Info de l'INDECOSA CGT

Publié le

Hier la
Hier la DGCCRF (concurrence & répression des fraudes) ainsi que la CRE (Commission de Régulation de l’Energie) avaient pris l’engagement d’informer très largement sur l’ouverture totale du marché de l’énergie au 1er juillet 2007.
Cette information devait tout particulièrement parvenir aux 28 millions de consommateurs d’électricité et aux 11 millions de consommateurs gaz.
Cette promesse non plus, n’aura pas été tenue, peut-être pour faciliter l’adoption à la sauvette d’un décret (en cours d’instruction) rendant effective cette ouverture totale à la concurrence alors qu’un bilan des ouvertures antérieures aurait du être réalisé.
En « compensation », la CGTet son association de consommateurs (INDECOSA) ont décidé de vous livrer l’information qui vous est due, afin qu’en toutes circonstances vous soyez mieux à même de préserver vos droits et vos intérêts de consommateur et de citoyen.
 
 
Le saviez vous ?
 
Energie d’hier et de demain
Les missions incombant hier aux ex-établissements publics (EPIC) EDF et GDF étaient entre autres :
-   de fournir une énergie à un prix accessible et correspondant au prix de revient
-   de fournir cette énergie aux meilleures conditions de qualité et de sécurité
-   d’offrir des tarifs identiques sur tout le territoire quelles que soient les conditions d’alimentation (péréquation tarifaire garantie)
Avec l’ouverture du marché, avec les restructurations industrielles qui l’accompagnent, ces missions sont, et pourraient être de plus en plus gravement affectées pour ne pas dire supprimées !
 
 
Les prix flambent
 
L’ouverture à la concurrence du marché « des particuliers » marquera une nouvelle étape du processus de libéralisation qui, depuis plus de 20 ans, butte sur la résistance des salariés, des usagers, de leurs associations, des élus locaux …
« La concurrence, ça fait baisser les prix » nous disait-on hier ; cela est peut être vrai pour la couche culotte ou le kilo de courgettes (quoi que …), mais pas pour l’énergie ; de fait, les premières ouvertures du marché pour les gros consommateurs ont démontré le contraire !
Depuis 2004 les prix de l’énergie « de marché » ont grimpé de 70% !
Malicieusement, on notera que cette flambée des prix n’est pas étrangère aux résultats financiers insolents qu’affichent toutes les entreprises de l’énergie, y compris EDF et GDF.
Tout aussi malicieusement, on notera que la flambée des prix (et des factures)
fait flamber le cours des actions des  sociétés EDF et GDF
 (désormais transformées en SA en violation des engagements solennels « d’usage »).
 
Marché et éligibilité
L’ouverture totale du marché permettra à chacun de faire jouer son « éligibilité » : c’est-à-dire choisir entre un tarif réglementé (comme aujourd’hui) ou un tarif basé sur les prix de marché.
A compter du 1er juillet 2007, tout consommateur pourra choisir le fournisseur de Gaz ou d’Electricité de son choix, résilier ses anciens contrats, en souscrire de nouveaux.
Jusqu’à présent, seuls les très gros clients (depuis 2000), les gros clients (depuis 2003) et les clients professionnels (artisans, commerçants … depuis 2004) avaient pu faire jouer cette éligibilité en accédant aux prix de l’énergie « libres » (ou dérégulés).
Certains le firent volontairement, croyant aux vertus du marché en matière de baisse des prix ; d’autres sans s’en rendre compte, par des tours de « passe-passe » expliqués ci-après.
Mais dans l’un et l’autre cas et face aux hausses de prix spectaculaires, tous demandèrent (mais en vain) de pouvoir revenir au tarif régulé.
Demain, chacun d’entre nous sera dans cette situation, libre de choisir entre deux types de tarifs :
-   le tarif réglementé (ou régulé ou administré …) par l’Etat et proposé dans le cadre des contrats de service public par EDF et GDF (par exemple, EDF s’est engagé jusqu’en 2012 à « contraindre » l’augmentation de ses prix régulés à un niveau n’excédant pas l’inflation)
-    les tarifs déréglementés (ou dérégulés, ou libéralisés, ou éligibles …) qui suivront l’évolution des prix de marché (d’ores et déjà annoncés à la hausse dans les prochaines années)
Questions de bon sens ?
 
A la lecture de ce qui précède, beaucoup se diront : « fastoche, il suffit de ne pas sortir du tarif régulé ! »
Fastoche ? Pas tant que ça !
D’ailleurs, d’autres domaines permettent de mesurer la complexité de la chose ; savez-vous par exemple en matière de téléphonie, de quel tarif vous bénéficiez ?
Il en est de même dans le secteur de l’énergie ; ainsi, certains consommateurs éligibles se sont-ils fait piéger sans le savoir par des offres de prix alléchantes sur simple démarchage téléphonique les condamnant définitivement aux tarifs dérégulés (et aux augmentations qui ont suivi !).
Car, et l’information vaut son pesant de kilowattheures, si vous prenez un jour la décision de sortir du tarif régulé vous n’aurez plus l’occasion d’y re-rentrer ; ainsi l’a voulu l’Assemblée Nationale sortante !
-   Les piégés de la première heure (professionnels, gros consommateurs …) bénéficient jusqu’au 1er juillet 2007 d’un tarif réglementé transitoire d’ajustement (le TARTAM). Pour les piégés d’après : plus de TARTAM !
-   constamment garder en mémoire la fable du corbeau et du renard de Jean de la Fontaine.
 
Des exemples de sortie du tarif régulé ?
-   vous modifiez votre contrat de fourniture Gaz / Elec
-   vous souscrivez un nouveau contrat
-   vous déménagez vers un logement dont le précédent locataire est au tarif dérégulé (sauf pour un logement neuf)
-   vous augmentez la « puissance compteur »
-   vous confiez vos deux énergies à un seul des opérateurs (par ex l’élec et le gaz à EDF qui vend désormais les deux, comme le fait aussi GDF … admirable logique libérale)
-   vous acceptez une modification de l’offre (par courrier, téléphone, démarchage …)
-   vous cédez à la tentation de prix dérégulés alléchants (aujourd’hui …)
-      … etc … etc …
 
Pense « bête »
-   tous les opérateurs (y compris EDF et GDF) peuvent vous proposer de sortir du tarif régulé
-   c’est le site qui est éligible (le compteur) et non la personne qui souscrit le contrat
-   en mettant un terme au contrat régulé qui vous lie avec l’opérateur historique, et que vous soyez locataire ou propriétaire (risque de dépréciation du bien), vous perdez définitivement le tarif régulé !
Réflexions pour citoyens
Partout sur la planète, la libéralisation, les privatisations des services publics qui l’ont accompagnée, se sont soldées par moins de droits, moins de qualité … pour les usagers, mais toujours plus de profits pour la finance qui a su faire main-basse sur des secteurs particulièrement attractifs (eau, pétrole, téléphonie, électricité, gaz, courrier, transports, …).
Sous couvert de directives européennes, trouvant elles même leur source d’inspiration dans celles de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), de l’AGCS (Accord Général sur le Commerce des Services), des gouvernements successifs ont spolié la Nation, spolié les usagers, dégradé l’efficacité de services, pourtant essentiels à notre avenir.
Certains en Europe comme en France, se proposent aujourd’hui, d’aller plus loin encore dans cette entreprise de spoliation, qu’il s’agisse d’énergie, de transport, de communication électronique ou postale, de santé, d ‘éducation …
 
Alors, si voter est indispensable, défendre pied à pied vos services publics, tous vos services publics, l’est tout autant !
Passé les élections présidentielles, passé les deux tours des législatives, passés tous les scrutins qui demain suivront ces élections … votre participation à la défense de vos services publics restera toujours indispensable …
afin que vivent réellement et durablement nos valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité !
 
 

Commenter cet article

alain 17/06/2007 20:50

Avec près de 60% des voix dans 58 bureaux de votes sur les 66 que comptent la circonscription, Maxime Gremetz a donc bénéficié à plein du report de voix à gauche. C'est un camouflet pour le Parti communiste qui avait choisi de ne pas investir Maxime Gremetz, lui préférant Jean-Claude Renaux. Le député sortant a donc réussi son pari et est une nouvelle fois réélu dans la première circonscription de la Somme."La leçon que la direction du PCF devrait tirer, c'est qu'il faut cesser depenser que les appareils peuvent diriger au doigt et à l'oeil les électeurs, carles gens jugent sur le travail qui est réalisé, sur le comportement mais aussisur l'intégrité et l'honneur du député" a précisé Maxime Gremetz en début de soirée.

SINGER ALAIN 16/06/2007 17:50

          aux electeurs de la 1ére CIRCONSCRIPTION DE la sommeALLEZ voter demain S.V.P. et si vous voulez un deputé ,disponible,qui travaille constamment POUR les GENS, qui est habitué a tout CES  "COMBATS" car l' on ne devient pas performant du JOUR AU LENDEMAIN, et MALHEUREUSEMENT  SARKOSY a déja commencé ( T V A social , bouclier fiscal ETC.) son travail contre la "FRANCE d'EN BAS" donc VOTEZ et FAITES VOTER      MAXIME  GREMETZ  pour S'OPPOSER A TOUS CES MAUVAIS COUPS