La donne a-t-elle changée depuis les élections ?

Publié le

Beaucoup de dossiers ont été ouverts et des décisions devaient être prises dès le mois de juillet en session parlementaire extraordinaire.
 
Le résultat des élections présidentielles laissaient présager un raz de marée UMP à l’Assemblée Nationale transformant le parlement en chambre d’enregistrement des propositions du gouvernement.
 
Le raz de marée n’a pas eu lieu, le nombre de parlementaires UMP est ne dessous des prévisions, et est même inférieur à celui de l’assemblée sortante.
 
Pour autant avec 318 sièges au lieu de 365, l’UMP a seule la majorité absolue. Il n’y a pas de bouleversement à attendre du Senat et de ses 331 parlementaires.
 
Nous savons que le mois de juillet sera consacré au volet fiscal du programme soutenue pendant la campagne présidentielle.
Le code du travail est concerné par ce volet fiscal, la partie « Heures Supplémentaires » en occupe au moins deux articles.
 
L’opposition aura-t-elle les moyens d’influencer le texte ? Le gouvernement tiendra-t-il compte du résultat des élections législatives qui ne confirme pas le score des présidentielles ?
 
Nous ne connaissons pas, à ce jour, la durée de cette session extraordinaire, quelques sources nous indiquent qu’elle se terminera le 25 juillet. Combien de dossiers seront abordés, le premier ministre aura-t-il recours à l’article 49-3 ?
 
Nous sommes habitués aux décisions graves prises pendant que les Français sont en congés. Devons nous envisager une session plus longue avec des réformes discutées et votées au pas de course ?
 
Que devrons-nous faire à la rentrée, mis devant le fait accompli ?
 
Il ne faut pas négliger la mise en place du nouveau code du travail dont on nous promet la mise en application de semestre en semestre.
 
La rentrée parlementaire se fait habituellement la 2ème semaine d’octobre.
Ce sera le moment de parler de la réforme attendue du Dialogue Social. A un an des élections prud’homales, il y a fort à parier que les règles du jeu vont en être affectées.
 
Nos militants vont avoir beaucoup de questions à poser et nous devons être prêts à leur répondre et à les mobiliser.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article