Je ne peux pas m’en empêcher, l’HUMA, toujours l’HUMA

Publié le

J’ai juste pris un extrait de l’article de Jacqueline SELLEM dans l’HUMA du jour.
Les chiffres bleus renvoient aux commentaires en bas de page
 
 
« Le PCF a néanmoins perdu alors trois députés(1), deux au profit du Parti socialiste, à Marseille et à Aubervilliers-La Courneuve, en Seine-Saint-Denis, un autre dans l’Isère à la suite de la division des communistes eux-mêmes qui avaient deux candidats concurrents (2). Au deuxième tour le PCF est partie prenante du redressement de toute la gauche et apparaît très rassembleur. Partout ses candidats réunissent plus de suffrages que l’ensemble des voix de gauche du premier tour, parfois beaucoup plus (5 %, 6 %), une capacité de rassemblement qui n’est pas démentie dans l’Hérault avec la perte du siège de François Liberti (le candidat de l’UMP a été élu grâce à un très bon report de voix du FN qui, contrairement à la fois précédente, n’a pas provoqué de triangulaire). Et des progrès, parfois spectaculaires, des candidats du PCF ont pu être enregistrés. Ainsi le président de l’Association nationale des élus communistes et républicains, André Chassaigne, qui avait au premier tour doublé son score de 2002, est réélu avec 65,90 % des voix contre 51,3 % en 2002. Il dépasse de près de 10 points le total des voix de gauche du premier tour.
Au total, autant de circonscriptions que lors des législatives précédentes mettent cette fois le PCF à plus de 5 %. Pour Michel Laurent, en charge des fédérations à la direction du Parti, « le paysage ne change pas par rapport à 2002. Le PCF garde une implantation nationale, mais des faiblesses se confirment quand le seuil de crédibilité n’est pas atteint ». Selon lui, il apparaît que les bons résultats et les progrès sont directement liés à l’activité de terrain, à la présence de candidats implantés de longue date, qu’ils soient soutenus par le PCF seul ou par le PCF et des collectifs antilibéraux. « Ce deuxième tour des législatives donne de l’air mais il ne faudrait surtout pas en tirer la conclusion qu’il n’y a pas de problème pour la gauche, et, dans la gauche, pas de problème pour le PCF », estime-t-il.
Le second tour a surpris dans tous les camps. Il marque aussi le fait que, lorsque la gauche réussit à être un peu plus audible sur les questions sociales (3), elle peut être plus forte (4), retrouver une assise dans les quartiers populaires, chez les jeunes. Quels sont les ressorts de ces mobilisations ou de ces démobilisations ? Quel projet de transformation sociale construire ? Avec quelle gauche ? Avec quelle place, quel rôle des communistes ? L’idée communiste a-t-elle un sens au XXIe siècle ? « 
 
(1)    Trois députés, avec ou sans M GREMETZ, il se pourrait que ce soit 4
(2)    Dans la Somme c’est le candidat Communiste sortant qui n’était pas soutenu par le parti qui a été élu
(3)    et (4)  Depuis le temps qu’on vous le dit, il faudrait le réaliser

Commenter cet article

fredo 20/06/2007 22:59

vue sur un site de l udf sommeCe dimanche 17 juin 2007 ; le résultat que j'avais présagé en amont est un " Raz de Marée " pour le Député sortant Maxime GREMETZ ; figure amblématique de l'Assemblée Nationale à qui j'adresse mes félicitations ainsi qu'à son suppléant , Jean - Luc Belpaume , par ailleurs Conseiller Régional de Picardie .   Dissident du Parti Communiste avec qui il est en conflit ouvert et sans l'investiture officielle il arrive à nous démontrer que l'appareil politique national ne [ Contrôle pas un électron libre ] ; la preuve en est que  Maxime GREMETZ est réélu avec prés de 60 % des voix ... Quelle leçon à méditer pour les Conseillers en Politique ? Je ne suis absolument pas surpris de cette " Leçon qu'il faut analyser " et je rejoins cette théorie qu'il est possible de s'affirmer si l'on est soit même en phase avec ses idées politiques  et en conformité avec le quotidien des Français . Si vous êtes en décalage ; la sanction est - dans l'isoloir - ; la 1 ére Circonscription de la Somme et en particulier le [ Cas de Maxime GREMETZ sont des exemples même de cette vérité populaire ] . La 1 ére Circonscription de la Somme est à mes yeux ; un cas d'école . Le Député Maxime Grémetz est un ( Homme de Terrain et d'écoute ;c'est à ce prix qu'il a gagné sa Victoire car il s'agit bien d'un combat politique ) . Nous devons tous en tirer les enseignements et surtout ceux qui n'entendaient pas ma " Logique de Campagne Législative " . Cette leçon politique " en management est magistrale " et doit servir de support pédagogique pour l'avenir ; d'autres consultations électorales se profilent et il faudra bien admettre que nous n'avons pas été à la hauteur de l'événement . Hubert ROCQUE Conseiller National U.D.F élu Conseiller Départemental Fédération U.D.F de la Somme - 80000 -