Conseil National du PCF des 22 et 23 juin 2007

Publié le

Non, le Parti n’est pas mort ! Les législatives le montrent. Pourtant dans les clans dirigeants, c’est à qui fera le plus bel enterrement. Ce dont le pays a besoin, c’est que le PCF retrouve sa raison d’être : la lutte contre l’idéologie dominante, avec les catégories sociales qui y ont le plus intérêt, qu’il redevienne le Parti de classe, subordonnant la présence dans les institutions à la lutte, porteur d’espoir, d’une perspective politique anticapitaliste: le socialisme. S’il doit y avoir un congrès, ce doit être un congrès qui mette au centre le bilan de la Mutation, qui associe les 80% de communistes écartés du Parti depuis 1994. Non à un congrès « salon de thé », bâclé, évacuant la remise en cause nécessaire ! Les communistes doivent disposer de temps et de textes pour se prononcer. Il y a le feu dans la maison. Certains tentent de casser le parti avant même le congrès. Pour la reconstruction et la reconquête du Parti, je ferai partie des camarades, signataires du texte « Remettons le PCF sur les rails de la lutte des classes » qui vont sortir un Appel aux communistes. J’exigerai qu’il soit publié dans l’Huma. Un membre de notre sensibilité doit pouvoir participer à la commission de préparation du congrès annoncée.ug_fck

Commenter cet article