Revenir sur les 35 h 00.

Publié le

C’est dans l’air du temps. A force de le répéter, il semble que les gens le croient. C’est la cause de tous les maux, c’est la cause de la pauvreté du chômage etc….
Un opposant aux lois Aubry, me disait à juste titre que le monde du travail est une centrifugeuse et que réduire le temps de travail avait accéléré la machine au détriment des plus faibles. Soit, gardons cet argument.
 
Le MEDEF veut revenir à 40 heures, mais à quel rythme ?  Peut-on croire que les machines tourneront moins vite ? Que les objectifs n’augmenteront pas ? Que les salaires vont repartir à la hausse, et que ces heures nouvelles travaillées vont créer de l’emploi ?
 
Croire ça c’est chercher la palme d’or de la naïveté.
 
Les 35 heures méritent qu’on s’y accroche, c’est un acquis à défendre becs et ongles, boîte par boîte. Il faut casser la dynamique de la désinformation.

Commenter cet article

ZADIG 03/08/2007 22:15

Je ne suis moi-même plus membre du PCF depuis 97 (privatisation de France TElecom).Cela ne m'empèche pas d'être communiste comme Brard, Gremetz, Karman, Gerin, Bocquet et même Chassaigne qui est à 180° de Buffet/Gayssot/Braouezec/Hue et tutti quanti.L'espoire est que l'opposition de gauche au sein du PC, qui est majoritaire in fine, s'unisse enfin et fasse le ménage.Il semble que Bocquet et Chassaigne aient décidé de passer à l'action de ce point de vue.Je pense que Hue, Buffet, Braouezec and co vont être remis à leur place, cad à droite.D'autant plus que Sarko semble faire long feu (et la mèche est trés courte..)ZADIG

ROGER 20/07/2007 12:47

Chers camarades, y a il un espace au PCF pour des milliers de camarades entre des mutants liquidateurs  et des staliniens qui ne sont plus l’ombre que de même ?????En profond désaccord, avec les changements d’orientation du PCF , Il est temps pour moi, après y avoir mûrement réfléchi, de clarifier mon rapport au Parti communiste français. Je ne suis plus adhérent et combien somme-nous dans ce cas ? Poser vous la question. ? Adhérent depuis 1974, j’ai pris beaucoup de plaisir à militer au PCF, j’ai appris beaucoup de chose. Ce parti m’a formé Il a été pour moi un espace de liberté et d’épanouissement. J’y compte encore de nombreux amis. J’espère conserver ces rapports d’amitié avec de nombreux militants du PCF. Mais pour moi l’adhésion à un parti ne peut se résumer à un rapport affectif, c’est d’abord et avant tout un rapport avec un outil utile pour penser et agir, et dans le cas des communistes un outil pour aider à la transformation du monde. Voilà chers camarades ce que je tenais à vous dire, Soyez assurés, Chers camarades, de l’expression de mes sentiments les plus fraternels,

alain et fred 19/07/2007 20:18

que diraient les français siles faits relatés ci dessous concernaient un pays du tiers monde :-affairisme effréné-culte de l'argent-presse confisquée-cumul des mandats-fraude fiscale-ami et marionnette des puissants-prise illegale d'intéret-communautariste-joue avec l'argent du contribuable-coup bas en tous sens-cabinets noirs-police politique,-espionnage et "cambriolages" des adversaires-désigne les coupables avant tout jugement-met le feux aux banlieues en y jouant à Monsieur Propre-fait de la victimisation à tout va-chef du parti majoritaire se défaussant de son soutien et de saparticipation au gouvernement-ministre-candidat manipulateur, versatile et contradictoire-démagogue aux "100 promesses" par jourBref la liste est longue.....et vous avez reconnu le paysage.....

Fred 19/07/2007 17:57

UMPISTE de maheurJacques Chirac, délinquant multi-récidiviste notoire, instigateur en chef des moeurs politiques qui consistèrent à systématiquement détourner les lois et les institutions pour son seul profit, représente la maladie principale de la France.Au trou !Jacques CHIRAC est un des principaux responsables du discrédit de la classe politique en France.Cet homme incarne la corruption, la malhonnêteté, le mensonge, la cupidité et le cynisme. Ses explications sur le financement des partis politiques ne valent pas un clou rouillé. Rien ne justifie le vol ou le détournement des fonds publics, surtout lorsqu'on a été élu pour en être garant de sa bonne utilisation. Rien ne justifie le chantage aux entreprises pour l'attribution de marchés publics. Rien ne justifie les fausses facturations ou les emplois fictifs.Rien n'obligeait à l'époque les partis politiques à dépenser autant en gaspillage publicitaire.Et s'ils estimaient que la loi était inadaptée, en quoi est-ce une excuse pour la bafouer, surtout lorsqu'on est particulièrement bien placé pour la réformer ? Ainsi donc, si une loi ne me plaît pas, je peux la bafouer sans vergogne ? Si je désire plus d'argent pour assurer ma promotion, j'ai le droit de le voler ?Au trou Chirac !