Et maintenant ATTALI !

Publié le

La commission Attali sur les freins à la croissance comptera notamment sept personnalités étrangères
par
- Jacques Attali -
Jacques Attali
Elle doit être installée le 30 août par Nicolas Sarkozy.

Jacques Attali aura pour  mission de dégager des solutions "pragmatiques" susceptibles de "libérer" la  croissance, a assuré M. Wauquiez lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Au sein de la "Commission pour la libération de la croissance française"  (CLCF), "toutes les propositions y seront étudiées, chiffrées, analysées,  notamment en matière de compétitivité et d'innovation, de justice sociale, de  mobilité des élites et de sécurisation des parcours professionnels", a ajouté le  ministère de l'Economie dans un communiqué.
   
Jacques Attali, ancien conseiller du président socialiste François  Mitterrand, sera entouré notamment de deux anciens ministres européens et d'un  ancien commissaire européen.
   
La conservatrice espagnole Ana Palacio, ancienne ministre des Affaires  étrangères (2002-2004), participera aux travaux, de même que l'ex-ministre  italien de gauche Franco Bassanini, connu pour une réforme qui a simplifié les  procédures administratives, et un autre Italien, Mario Monti, qui a été  commissaire européen chargé du Marché intérieur (1995-2000), puis de la  Concurrence (2000-2005). M. Monti préside désormais la prestigieuse université  Bocconi de Milan (Italie).
   
Selon Bercy, les économistes Philippe Aghion, professeur à l'université de  Harvard, et Christian de Boissieu, président du Conseil d'analyse économique  (organisme placé auprès du Premier ministre), feront également partie de la  commission.
   
Ils y côtoieront Boris Cyrulnik, neurologue et psychiatre, Theodore Zeldin,  écrivain, sociologue et historien, et l'académicien français Erik Orsenna.
   
Le groupe présidé par Jacques Attali rassemble également des grands patrons,  comme le PDG de Nestlé, Peter Brabeck, et des représentants d'organisations  syndicales ou sociales, tel l'ancien secrétaire général de la CFDT, Jean  Kaspar.
   
A partir du 30 août, la commission disposera d'un site internet  (www.liberationdelacroissance.fr) doté d'une trentaine de "blogs de discussion"  où les internautes pourront laisser leurs observations durant 12 semaines,  indique le ministère de l'Economie.
   
La commission "remettra ses propositions avant la fin de l'année 2007",  après différents rapports d'étape, selon le communiqué.
   
La démarche de confier des missions à des "personnalités d'ouverture va se  poursuivre sur ce même souffle", a déclaré Nicolas Sarkozy devant le conseil,  cité par M. Wauquiez.

publié sur Info France 2 le 24/08/2007

Commenter cet article

ZADIG 28/08/2007 08:40

Attali, Lang, Kouchner, Vedrine, Dsk, Boekel, Amara, Juillet, Hanin, Allègre, Charasse, Rocard, Chérèque, Kaspar, Notat, j'en oublie, toutes créatures et/ou ministres de Mitterrand (et bientôt certainement Royal et le reste de sa clique).Pourquoi le PCF ne dénonce-t-il pas ainsi cette ouverture "à gauche" par la droite du PS, ouverture à droite in fine, par des Atlantistes ouiouistes, tous anticommunistes.Je vous parie aussi que Bove finiera chez Sarko/gaino, ainsi que Hue/Gayssot.ZADIG