Union Nationale CGT des Affaires Sociales

Publié le

Communiqué de la CGT-ANPE

Le Président de la République s’est adressé, le 18 septembre 2007 aux journalistes de l’information sociale.

Outre sa volonté de casser les régimes spéciaux de retraite (en prélude à la nouvelle attaque contre les retraites du public et du privé, en 2008), sa remise en cause des 35 heures et l’annonce d’un « grand débat sur le financement de la santé » il s’est exprimé sur le Service Public de l’Emploi et sur l’assurance chômage.

L’accélération des projets qu’il annonce sont particulièrement inquiétante.

Le « SPE performant,…universel et intégré » qu’il annonce associera le patronat aux politiques de l’emploi pour mieux faire peser sur les salariés le poids des intérêts économiques du capital. C’est déjà l’orientation qui a été décidée en plaçant l’Emploi sous la tutelle du ministère de l’Économie.

De plus, le Président de la République indique qu’il souhaite renforcer le régime de contraintes et de sanctions pesant sur les demandeurs d’emploi lorsqu’ils refusent « deux offres valables d’emploi ou une formation… pour des raisons d’efficacité, c’est au nouvel organisme issu de la fusion ANPE-Unedic de prononcer ces sanctions ». Le MEDEF, dont on connaît le rôle central à l’Unedic, aurait ainsi, plus encore qu’aujourd’hui, la main mise sur les politiques répressives à l’encontre des chômeurs.

De tels projets confortent les analyses de la CGT-ANPE :

rapprochement, fusion des réseaux opérationnels de l’ANPE et de l’Unedic ou création d’un nouvel organisme issu de la fusion…, qu’elle que soit la forme retenue au bout du compte, c’est bien un dispositif plus répressif encore que le pouvoir veut mettre en place ;

l’obligation/contractualisation faite aux demandeurs d’emploi de s’engager sur des démarches, même si elles ne correspondent pas à leurs attentes, à l’occasion du PPAE et du SMP va d’ores et déjà dans ce sens ; à l’inverse de ces dispositifs, nous affirmons que la seule « offre valable d’emploi » est celle que choisit le demandeur d’emploi lui même, pas celle qu’on lui imposerait ;

la création accélérée de « Guichets uniques » prépare dans les actes ce rapprochement/fusion en même temps qu’il instaure une mobilité forcée pour les agents, au mépris de leurs droits statutaires.

Le 21 septembre, la Ministre de l’Économie recevra les organisations syndicales de l’ANPE, répondant enfin à leur demande formulée en mai.

…/…

 

 UNAS – CGT Téléphones Fax

50 ter rue de Malte ANPE : 01 53 36 33 13 / 33 14 01 53 36 33 15

75011 PARIS syndicat.cgt@anpe.fr site unas.cgt.fr

La CGT-ANPE interrogera la Ministre sur le « projet de fusion » qu’elle prépare depuis sa nomination.

Nous défendrons les revendications que nous portons avec la CGT-Chômeurs et la CGT-Assurance chômage contre les guichets uniques et la « fusion »/dilution des missions.

Nous voulons que chaque organisme soit conforté dans son rôle.

C’est au service public de l’emploi de l’emploi (Travail, ANPE, AFPA) de répondre véritablement aux attentes des demandeurs d’emploi en matière d’insertion dans l’emploi et de formation, ce qui implique une tout autre politique publique de l’emploi.

Par ailleurs, l’indemnisation de tous les chômeurs doit être assurée par un régime d’assurance chômage relevant du champ de la protection sociale.

Ces organismes doivent être débarrassés de la tutelle du patronat et des dispositions répressives qui pèsent sur les demandeurs d’emploi. En particulier, nous affirmons clairement le refus de toute radiation sanction, car rie ne justifie de couper les vivres à un chômeur et sa famille.

Les agents de l’ANPE doivent être véritablement mis au service de ce qu’attendent les demandeurs d’emploi.

 

Paris, le 19 septembre

Commenter cet article

ZADIG 03/10/2007 23:30

Le scénario que j'avais prévu dés lélection de Sarko se réalise.Filion et Sarko chutent lourdement dans les sondages.Et ce n'est qu'un début.Le pouvoir d'achat va régresser, le chomage augmenter, la croissance ralentir, les impots pour les salariés vont augmenter.Les inégalités entre les actionnaires milliardaires et les salariés sans droit se creusent.Et l'affaire EADS, non prévue dans mon scénario peut accélérer les choses trés rapidement. Le fils Lagardère actionaire de l'Humanité et grand ami de Gayssot, Zarka and co est moullié jusqu'aux cheveux, tout comme Thierry Breton, ancien ministre des Finances et PDG de France Telecom, et grand ami de Sarko....L'ensembles des cadres dirigents d'EADS en France comme en Allemagne ont pu vendre leurs actions juste avant l'annonce du retard de l'ARBUS A380 et du fameux plan Power 8....Cela est plus grâve que l'affaire Stavisky et peut aboutir à une crise politique majeure avant la fin de l'année....L'ensemble de la droite UMP et centristes, 60 % des têtes d'affiches du PS sont dans ce bateau qui prend l'eau, et qui peut sombrer au moindre coup de vent....Buffet alias Cazimir et tout l'apareil stalinien du PC (je pense aux belles chemises rayées de ce cher Tartignole) sont toujours aussi insignifiant, inaudibles et abscon.Le Petit facteur, l'atrappe mouche lancé par le PS ne pèsera pas lourd.Reste Le Pen.... A moins que l'opposition de gauche majoritaire au sein du PC se réveille (Gremetz, Gerin, Karman, Bocquet, Chassaigne, Brard, etc..) et parle enfin...ZADIG 

ZADIG 30/09/2007 12:10

Les serviteurs du liquidateur en chef Tartigolle, se déchaînent à raison contre le défenseur des fondamentaux, les fondements idéologiques du PCF: Maxime Gremetz.Après les belles bretelles de Gayssot, nous avons droit aux belles chemise rayées de Tartignolle: tout un programme.ZADIG

Jihad WACHILL 30/09/2007 00:39

Allons Zadig, tu n'es pas "politiquement correct": il faut dire "ennemis de couche" si tu veux t'aligner sur la sémantique subtile de ton député préféré. M'étonnerait que Jean Cathelas aurait beaucoup apprécié d'être comparé à Maxime GREMETZ et à ses frasques, par ailleurs.

St just 30/09/2007 00:12

Zadig, personnage de fiction. "Riche et jeune", doté d'une "figure aimable", ce jeune homme croit naïvement pouvoir être heureux, mais une Providence capricieuse paraît s'acharner sur lui : quand il semble toucher à la félicité, change de pseudo

ZADIG 29/09/2007 18:12

Lu sur le site du grand méchant MG:http://www.maxime-gremetz.com/Je n'ai jamais été un laudateur de MG; mais visiblement il gêne beaucoup de monde entre les anciens serviteurs remerciés, qui vont vendre leur service auprès des liquidateurs, les liquidateurs aussi of course.Je susi heureux de voir que le sucesseur de Jean Catelas député communiste d'Amiens élu contre l'apareil stalinien, le PS la droite, les petits gauchos et le FN a salué la mémoire de Jean Catelas.En déplaise aux ennemis de classe et autres dépités.ZADIG