Soutenez "La Minoterie" aussi en allant voir une bon spectacle

Publié le

Théâtre / cinéma dans la grande salle

du jeudi 18 au samedi 27 octobre

Lulu

Cartoun Sardines, Théâtre

D'après la pièce de Franck Wedekind et le film de Georg Wilhelm Pabst
Ecriture, scénario et mise en scène : Patrick Ponce et Dominique Sicilia
Musiques : Pierre Marcon
Assistant à la mise en scène : Stéphane Gambin et André Ghiglione
Décors : Laurence Astier et André Ghiglione
Création son : Guillaume Rouan
Création lumière : Christophe Bruyas
Direction technique et régie générale : Pierre Baudin
Régie générale et plateau : Laurence Astier

Avec Dominique Sicilia et Patrick Ponce

Coproductions : Scène Nationale 61 -Alençon, Flers, Mortagne, le Train Théâtre - Portes-lès-Valence
Partenaires : L'Art de Vivre (Marseille), Le Petit Vélo (Clermont Ferrand), La Distillerie (Aubagne)

Cartoun Sardines Théâtre revient à la Minoterie avec une nouvelle création.
Après la version théâtralisée de Faust, film muet de F.W Murnau, Patrick Ponce accompagné de Dominique Sicilia et Pierre Marcon flirtent de nouveau avec le cinéma. Et c'est Lulu qu'ils ont choisi, ce personnage emblématique immortalisé à l'écran sous les traits de Louise Brooks dans le film de Georg Wilhem Pabst.
Ce spectacle est aussi l'occasion de retrouver l'œuvre originale, fondatrice du mythe, celle de Frank Wedekind.

L'histoire raconte l'impitoyable ascension sociale d'une femme et sa déchéance dans les bas-fonds de Londres où elle rencontrera un certain Jack, celui-là même qui défraya la chronique…
Voluptueuse, insouciante, capricieuse, Lulu est une splendide créature irréductible à tout préjugé. Objet d'adoration mais aussi redoutée, elle est comme un gouffre où les hommes se perdent.

Associer le cinéma à la scène c'est travailler sur la succession des plans, les apposer aux images théâtrales de manière à donner toutes les facettes des personnages ou d'envisager plusieurs points de vue. C'est une technique de montage.
Lulu est une pièce sur le regard. Le regard des hommes sur Lulu.
C'est leur fantasme, donc un regard distordant, un angle de vue personnel, comme les yeux que l'on pose sur un tableau.
Associer le théâtre et le cinéma n'est pas utile pour raconter la même histoire, mais fondamental pour révéler ce qui y est enfoui.
L'acteur de notre théâtre donne à voir le texte qu'il ne dit pas. Il montre et laisse entendre l'indicible.

Cartoun Sardines Théâtre

Leur performance est surprenante. Il y a là une succession de subtilités qui crée la richesse de cette exhibition savoureuse...
Michel VOITURIER Critique d'art, chroniqueur culturel, critique littéraire

C'est une véritable performance d'acteurs. Les touches burlesques viennent donner du relief à cette histoire tragique où Lulu, symbole de pureté est un objet de convoitise que tous, hommes et femmes s'arrachent.
Ouest France

Commenter cet article