A BEZIERS (Suite..)

Publié le

3tit919a.jpg
Les événements graves qui se passent à la section de Béziers du parti communiste avaient conduit le secrétariat à proposer d’élargir le comité de section programmé pour le 17 septembre à l’ensemble des camarades. Le message a été entendu puisqu’une cinquantaine de personnes a participé à ce C.S.
Présidé par Christiane Vinci il a commencé avec son déroulement habituel. Un rapport a été présenté, en l’occurrence par Georges Apap. Celui-ci a fait le point sur l’activité de la section depuis le 30 juillet, date de la précédente réunion du comité de section. Le débat engagé entre tous les présents a rapidement glissé sur les élections municipales, la bodega de la Feria, la fête de La Plantade… pour se centrer sur l’opération de division à laquelle la section se trouve confrontée.
Les interventions diverses sont toutes allées dans le même sens : une condamnation sans équivoque des conceptions et des pratiques qui ont cours chez ceux qui poursuivent, en y mettant les forces du désespoir, leur entreprise de démolition de la section de Béziers. Au-delà de celle-ci d’ailleurs c’est tout l’héritage de ce qu’est le parti communiste qui est visé.
Incapables d’argumenter, les tenants d’un réformisme outrancier qui n’a d’équivalent que dans la social-démocratie structurée, tentent un nouvelle manœuvre. Elle s’inscrit dans l’idée d’un abandon pur et simple de perspective de changement radical. A partir de là on ne lésine pas sur les moyens, y compris la violation des statuts de l’organisation.
C’est que l’orientation de la section de Béziers est attractive, on peut le mesurer aux contacts qu’elle a dans le Biterrois et au-delà. Certes des questions se posent, celle de l’unité et du rassemblement, invoqués par les uns et les autres. Mais il faut savoir ce que l’on met derrière les mots. S’il s’agit d’un union sans âme, sans contenu, on n’en voit guère l’intérêt !
Ce n’est pas que la section de Béziers refuse toute alliance, toute recherche d’élargissement mais cela ne peut se faire au détriment de son identité révolutionnaire qui précisément s’impose dans le cadre d’un système capitaliste en fin de course.
Une intervenante a fait remarquer qu’autrefois se dire communiste ne nécessitait pas d’ajouter qu’on était révolutionnaire, cela aurait ressemblé à un pléonasme. Aujourd’hui on trouve des communistes qui sont socio-démocrates et des révolutionnaires qui ne sont plus communistes tant les lignes politiques successives les ont éloignés de la cause pour laquelle ils s’étaient engagés.
Le problème des moyens d’expression de la section de Béziers a été mis en exergue. Certes Internet est un outil précieux et utilisé comme tel mais il ne suffit pas à diffuser les idées, d’abord parce que tout le monde n’en dispose pas, ensuite parce qu’il faut un aller retour dans les échanges.
L’engagement des militants dans les diverses actions de terrain a été jusqu’ici sa base d’audience la plus assurée. Il faut continuer dans cette voie même si nous avons conscience que c’est encore insuffisant. Mais chez les autres c’est pire, il n’y a rien qu’un peu de vernis et en fait le peu de forces organisées chez eux n’a d’autre raison d’être que de tenter de contrarier l’activité de la section de Béziers.
C’est que celle-ci se refuse à la grande braderie à laquelle certains dirigeants l’invitent, aussi elle est l’objet d’une attaque de grande ampleur. A ce sujet l’analyse reste incomplète. Quelle est la part de responsabilité du plan départemental ou régional et du plan national dans l’affaire ?
Pourquoi a-t-on voulu détruire les cellules ? Pourquoi cette ambiguïté constante sur la nature du parti socialiste ? Comment peut-on entretenir cette illusion qu’on pourra faire l’économie d’une remise en cause du capitalisme pour résoudre la crise profonde que traverse notre pays, l’Europe et le monde ?
A l’issue de ce comité de section élargi des mesures ont été prises pour exiger le strict respect de la légalité des statuts.
Ce comité de section s’est terminé avec le règlement des affaires en cours. On en trouvera le détail dans le procès-verbal qui paraîtra dans le prochain bulletin de liaison. La séance a été levée peu avant 21 h.

J'ai directement pris l'article sur un blog mais j'ai oublié de copier le lien . Je ne merappelle plus où c'était. Vous pouvez mettre le lien en commentaire. MERCI

Commenter cet article

Cros Jacques 20/12/2007 20:30

Le lien sur lequel il faut cliquer pour accéder au blog sur lequel avait été mis en ligne le document en question est http://cessenon.centerblog.net/ Il faut ensuite aller sur aller dans la rubrique Politique.

ZADIG 07/11/2007 22:15

Voilà pourquoi la direction stalinienne du PCF ne s'opposera pas au PS, à Sarko et aux verts sur le nouveau TCE (en plus de l'accord pour les munipales avec le PS). Que reste-t-il des idéaux communistes au sommet de l'appareil?Position commune de partis communistes européens. Le PCF est signataire. Pourquoi ne pas le faire savoir? A l’initiative du Parti communiste portugais, 29 partis communistes et ouvriers ont adopté une position commune face au nouveau traité européen, le 18 octobre. Nous la reproduisons ci-dessous. Le PCF fait partie des signataires. C’est la première fois depuis longtemps que la direction du PCF co-signe un appel international de partis communistes. Une coopération entre partis communistes de différents pays d’Europe se développe à nouveau, à l’initiative notamment des partis portugais, grec, tchèque mais aussi espagnol, allemand… Jusqu’à présent, sans justification sur le fond, la direction du PCF s’en était tenue à l’écart. On a pu déplorer ainsi qu’elle ne s’associe pas, dans la dernière période, à des déclarations communes contre la guerre israélienne au Liban, contre le déploiement de bases de missiles américaines en Europe de l’est, contre les sanctions économiques visant Cuba, à propos du 50ème anniversaire de la CEE… Cette fois la direction du PCF signe. Tant mieux. Mais elle ne fait absolument aucune publicité à cette position commune. Pas un mot dans l’Huma ou sur le site internet du Parti, pas davantage dans Infos-hebdo, destinés aux animateurs de section. On ne trouve même pas de traduction française du texte. La contradiction s’affirme un peu plus entre la démarche de coopération entre les partis communistes européens et l’engagement dans le Parti de la gauche européenne, le PGE. Lothar Bisky, futur président du PGE, qui sera officiellement désigné au congrès des 24 et 25 novembre, donnait une conférence de presse au lendemain du sommet de Lisbonne. A nouveau, au nom du PGE, il s’est placé pleinement dans la perspective du développement de l’UE, demandant la tenue de référendums pour que les peuples soient davantage impliqués au processus. Il appelle à une « confrontation critique » avec le traité modificatif dans lequel il « découvre des aspects positifs ». Il salue notamment la présence dans plusieurs phrases de l’expression « économie sociale de marché », qui indiquerait un début de prise en compte d’exigences sociales. Cette formule de « l’économie sociale de marché » est, rappelons-le, un concept central de la RFA capitaliste depuis les années 60… Coopération entre partis communistes ou fuite en avant dans le PGE social-démocrate et pro-UE, ne laissons pas la direction du PCF faire le choix à la place des communistes français.ZADIG

ZADIG 04/11/2007 14:08

Le darfour, le Tchad : Les responsables : l'impérialisme américain et ses laquais : SOS racisme, Segolène Royal, Sarko, le PS, l'UMP, etc...Rony Broman a raison à 200%ZADIG

ZADIG 01/11/2007 13:23

A noter dans l'huma la publicité autour des interventions de Gayssot (invité par la fede huitO/Buffetiste) à la fête de l'huma Hautes Pyrennees, largement relayé par les jounaleux stalinien de l'HQ.Cela veut dire qu'il y a une alliance objective entre Hue/buffet/gayssot et Braouezec pour enterrer le PC au plus vite afin de se fondre dans les strapontins municipaux encore offerts par le PS droitiers et ouiouiste in fine.C'est pour cela que le sujet du référendum contre le nouveau TCE est occulté par la direction stalinienne du PC.Pour info c'est le trés droitier et Atlantiste Kouchner qui a organisé la traite des enfants tchadiens vers la France. Ce qui explique son silence.Pendant cela la colère sociale monte de la base comme en 95, comme en 68, comme en 89, comme en 1871.ZADIG

Géronimo 31/10/2007 23:37

Salut,Chez nous, les policiers municipaux se prennent pour des Lucky lucke. Ils ne peuvent pas dégainner plus vite que leur ombre vu qu'ils ne sont pas armés (heureusement pour nous), mais qu'est ce qu'ils sont chiants avec les automobilistes..Ils ne doivent pas faire de poses, ils sont toujours là où il ne faut pas et surtout quand il ne faut pas. Mais alors quand il s'agit de courir après la pègre locale, ils sont ne pas rapides, ils seraient un peu comme les votres. Chez nous aussi il est conseillé de faire appel à la police nationale...Ciao - Géronimo