Quand c’est Non, c’est NON !!

Publié le

Un référendum pour quoi faire ? Les Français on déjà dit NON !
Mais le problème c’est l’urgence, le traité de Nice arrive à échéance, et il faut un texte.
Si une constitution doit être faite, qu’une Assemblée Constituante soit élu au suffrage universel à l’échelon européen, avec pour mission d’écrire une constitution qui sera adoptée ou pas par référendum à l’échelle européenne.
Parler de traité constitutionnel est un non-sens, c’est l’un ou l’autre.
Nous avons rejeté un texte qui n’avait de constitutionnel que l’adjectif. Ce texte était une compilation de traités économiques libéraux. C e n’était pas la peine d’aller plus loin.
Une constitution doit définir les institutions, pas les objectifs économiques.
Mais il ne faut pas contrarier les Américains qui poussent depuis des années à l’élargissement de l’Europe au détriment de sa fondation en tant que pays. C’est pourquoi, ils ont poussé les Polonais, les Turcs, et maintenant les Ukrainiens à taper à la porte de l’Europe.
 
Il ne peut y avoir de traité aussi longtemps que les règles sociales et fiscales seront aussi disparates. Un pays tel que celui qu’on veut nous faire faire ne sera jamais de taille à lutter contre des super puissances qui ont une cohérence politique.
 
Imposons à tous le même code du travail, un même modèle social, un régime fiscal identique.
Alors je changerai peut-être d’avis sur un référendum
 
En attendant, NON c’est NON !!
 
 

Commenter cet article