Texte de Maxime GREMETZ

Publié le

Camarade,

 

Je suis communiste depuis 1956, j’ai des valeurs pour lesquelles je me suis toujours battu au prix fort du point de vue professionnel et personnel.

 

La lutte des classes ça existe et ça s’amplifie avec un capitalisme dévastateur, exploiteur, gâchant tant de possibilités et de talents, qui amène certains à désespérer et cela se comprend.

 

La nécessité est plus grande que jamais pour que notre peuple soit défendu partout où il y a problème, la solidarité, la fraternité et la disponibilité des communistes partout où il y a exploitation, injustice, discriminations, pauvreté. Etre proche des gens, sur le terrain pour contribuer à améliorer la situation, à trouver avec les gens des solutions immédiates, porteuses d’un vrai projet de transformation révolutionnaire de cette société où règne la loi du plus fort, la loi du fric et de la finance, en finir avec le système capitaliste, instaurer par le rassemblement populaire majoritaire une société de justice, de fraternité, d’épanouissement de l‘être humain avec des droits et des pouvoirs nouveaux pour les salariés et les citoyens.

 

Un mouvement populaire conscient et déterminé, porteur de propositions véritablement transformatrices et dont la logique du développement humain se substituera à la logique du capitalisme, une société de justice, de démocratie, de liberté, de créativité.

 

Tel est le sens de mon combat, que signifie le refus de l’opportunisme électoral, de la soumission à n’importe quel allié de fondre l’identité communiste, faute d’intégrité, de dévouement, du refus de politique politicienne pour avoir des places, des honneurs, des privilèges, au prix du renoncement à l’égard des engagements pris, et de l’éthique communiste.

 

Je désespère de l’appareil communiste, de ceux et celles qui s’accrochent à leurs places, à ceux qui se bousculent pour en avoir une, qui pour cela ne respectent en rien la volonté majoritaire des communistes et encore moins la démocratie.

 

Mais je ne désespère pas du tout des communistes de carte et de cœur et qui veulent reconstruire un vrai parti communiste, car aujourd’hui il ne l’est que de nom ! Quelle utilité apparente du PCF = nulle !

 

Et cela parce que l’on refuse d’adopter une ligne politique claire, un projet réellement communiste et proposer le chemin et les rassemblements populaires majoritaires sur les objectifs de réelles transformations de cette société, mais s’appareille plus à l’aménagement du capitalisme.

 

Dans la préparation de ce congrès, avec nombre de camarades de toute la France de toutes catégories sociales, nous travaillons avec l’apport de tous ceux qui le souhaitent, à préciser ce que veulent les communistes ;

 

Quel est leur projet ? Quel chemin emprunter pour y parvenir ? Quelle stratégie proposer pour contribuer à ce rassemblement majoritaire conscient des solutions immédiates s’inspirant de notre projet d’en finir avec le capitalisme et instaurer une société communiste.

 

Nous refusons toute bataille de direction, candidat qui détourne de l’essentiel le contenu des projets des communistes.

 

Prêt à travailler avec tous ceux qui veulent s’engager dans cette seule voie possible, nous disons l’essentiel n’est pas le remplacement de tel ou tel dirigeant par un autre, mais de construire un parti communiste de notre temps, exigeant une lisibilité de la ligne politique, de l’objectif des communistes, des moyens et de la voie qu’il convient d’emprunter pour atteindre cet objectif.

 

Je pense que la pensée de Marx à savoir, et en résumé, partir du réel pour le transformer, de la réalité sociale et du niveau des consciences pour les faire progresser et ce sont « les Masses qui font l’histoire » demeurent plus que jamais valables.

 

C’est pourquoi c’est bien sur ces questions de fond que les communistes devraient se prononcer, 80 % sont attachés à leur parti communiste, à leur idéal, au respect de chacun à la démocratie.

 

Aidons à les rassembler sur des objectifs qui ont toujours été le Communisme.

Publié dans Maxime GREMETZ

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ZADIG 31/05/2008 00:06

D'accord à 300%!