Camarades pour un congrès des communistes

Publié le

Ce texte est de notre Camarade Michel MELINAND du site Unite Communiste

C'est un joli nom camarade
C'est un joli nom, tu sais
Qui marie cerise et grenade
Aux cent fleurs du mois de mai
Pendant des années Camarade
Pendant des Années tu sais
Avec ton seul nom comme aubade
Les lèvres s'épanouissaient Camarade,
Camarade (Jean Ferrat)

Il est intéressant de relire ce poème, composé après la dure épreuve du printemps de Prague.
En effet si le mot " camarade " a été bafoué a ce moment là, il en est de même aujourd'hui, car enfin comment nommer " camarades " les liquidateurs du PCF alors que ces derniers n'ont de cesse de cracher sur le communisme, sur le parti initié par Marx et Engels, sur la première et terrible révolution des bolcheviques de Lénine qui elle-même a dégénérée (trahie par le réformisme de l'époque stalinienne et suivant)
En reniant le marxisme, la lutte des classes, en adhérant a l'idée de l'Europe capitaliste, même s'ils pensent modifier cette Europe avec du " social " dedans, cette bourgeoisie rose à la tête de notre organisation nous trompe. Je pense à la multitude de camarades (organisés ou non dans ce qui fut le grand parti communiste) ;
Je pense aux travailleurs manuels et intellectuels qui en cette période sont trahis.
Je songe a la grande partie de notre Nation qui souffre par l'abaissement de son niveau de vie, conséquence du recul de société organisé par le capitalisme,
j'observe la fascisation de notre cadre de vie.
En final le peuple désespère, n'ayant plus de perspective, puisque les syndicats se contentent de mesures d'accompagnement et notre parti soit disant communiste, n'a rien à proposer d'autre que des arrangements avec le PS sur des bases réformistes, accompagnés de propositions de collaboration de classe et de déclarations creuses " Entre autres nous noterons pour la dernière période les propositions d'aménagement du capital par les Cailloux et Martelli ; le voyage en commun de M.G.Buffet avec Sarko et enfin sa déclaration pleine de pitié chrétienne sur la libération de Mme Betancourt " C'est bien une vaste trahison de classe qui s'opère sous nos yeux, être un refondateur ou autre chose, en prônant l'aménagement du capitalisme c'est trahir l'esprit de Marx et la classe des " sans rien ", il n'y a qu'une possibilité a l'affranchissement de l'homme c'est " la rupture avec le capitalisme " cette rupture est fondamentalement révolutionnaire car la question posée c'est le changement de cette société.

 Les réformes aussi importantes soient-elles sont remises en question dés que le capital le peut (c'est le cas dans cette période). Alors CAMARADES je rêve d'un congrès (ou les travailleurs seront largement représentés) Un congrès qui devra remettre le marxisme au cœur de nos réflexions comme moyen de combat, je pense que ceux qui trahissent la classe ouvrière doivent aller planter des choux ou rejoindre leurs maitres de la culture bien pensante (sociale chrétienne) Je rêve au renouveau du combat pour une France sans le capitalisme édifiant une société sans classes antagonistes, par la disparition des divisions techniques et sociales et la collectivisation des entreprises gérées par les travailleurs, je rêve a la sortie de cette Europe capitaliste et la construction de l'Europe des peuples pour la Paix et la fraternité Je rêve de percevoir ce renouveau pour pouvoir enfin vous nommer " CAMARADES " !

M.Mélinand (juillet 08)

Publié dans Debats

Commenter cet article

ZADIG 10/07/2008 21:35

Je pense aux concepts fumeux du sieur Hayot, petit Gourou de la clique Buffet/Hue/braouezec, qui dit qu'il faut que le PCF renonce à l'Etatisme, au collectivivisme, au Lénininisme (et donc aux nationalisations, aux 35h00, à la retraite à 60 ans, à la liberté syndicale, au statut de la fonction publique, au service publique).Le même jour les mêmes "journaleux" de l'huma du service politique national de l'huma (Bègles and co qui louent chque jour ce même Hayot...) condamne la suppresion de 40 000 fonctionnaires, la privatisation de la Poste, d'EDF, de la SNCF et de la RATP, des hopitaux et de l'école.... Totalement illisibles, inaudibles, non crédibles parce que droitiers, staliniens, arrivistes et liquidateurs de puis 20 ans (idem pour la CGT de Thibault hélas). Résultat Besancenot et Sud plastronent...Quel gâchis (Sarko, l'UMP, le PS et les verts rigolent...).ZADIG

jb 09/07/2008 16:11

jean ferrat, j'adore,  ma france , maria,  la commune, jadhèremais le mot est galvaudé, c'est dommage, surtout lorsque ceux ci proviennent de la gauche. et trahisse ce motjbje  ne parle pas de léo férre