Vu sur bellaciao

Publié le

Lien vers l'article : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article73386

lundi 27 octobre 2008 (20h20) :
la trahison nationale et symphonique de NPSS

2 commentaires

« La trahison Nationale et symphonique » des parlementaires orchestrée par le « grand » Maestro Nicolas, Paul, Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa en 3 temps et 4 mouvements (air de musique « slave »)

Situation d’ensemble du courage de nos parlementaires actuels au regard des événements :

Evolution du courage
Au 10/07/1940 (Pétain), 80 (sur 846) parlementaires s’opposèrent au vote des pleins pouvoirs à Pétain (soit 9,46% de courageux).
Le 22/07/2008 (après l’imposition du traité de Lisbonne et celle de la modification de la constitution), 88 (sur 906) avaient résisté à ces deux dérives (soit 9,71% de courageux) soit une progression de 2,64% .
La classe parlementaire évoluait-elle vers les prises de position dans le respect du Peuple ? Nous étions en droit de l’espérer au vu de l’évolution de 0,26% d’écart de pourcentage, constatée après 68 ans ! Hélas, au troisième chant du coq républicain de 2008, le 23/09/2008 (maintien et renforcement des troupes en Afghanistan), ils n’étaient plus que 80 (sur 906) à jouer le respect des valeurs républicaines (soit 8,83%).
Tout en revenant au nombre de résistants courageux de 1940, ils accusaient (comme le CAC40, en période de crise boursière) une baisse de 9,06% par rapport au 22/07/08 et de 6,65% par rapport à 1940.

En 2008 il y a eu 3 trahisons majeures des valeurs républicaines :

• le passage en force du traité de Lisbonne ( Février 2008 ) refusée par le référendum du 29 Mai 2005 et imposée par la dictature Sarkozienne avec la complicité des parlementaires (passant outre la souveraineté du Peuple, telle que définie, et approuvée par le Peuple, à l’article 3 de la Constitution de 1958).
En deux temps :
1) Congrès de la Ratification dudit traité du 04/02/2008 (Versailles), 179 courageux, soit 20% (et donc 80% de trahison)
2) « Nuit de la KAPOralisation de la France » nuit du 06 au 07/02/2008, chambre par chambre, pour un total de 295, soit 33% de « courage » (mais peut-on parler réellement de courage quand 116 ayant voté pour à Versailles votent contre dans leur chambre d’appartenance. Si ces 116, avaient voté NON à Versailles, le mini traité de la Trahison de Lisbonne serait lettre morte. Cette forme de vote contradictoire est aussi une trahison tout comme l’est le fait de s’abstenir ou de ne pas voter car ainsi on fait le jeu du plus grand nombre en ne se prononçant pas)

En matière de trahison, il n’y a que deux positions : POUR ou CONTRE

la modification de la Constitution de 1958 (21 Juillet 2008 ) (constitution de 1958 adoptée et donc validée par le Peuple au cours du Référendum de Septembre 1958) décrétée par la dictature Sarkozienne avec l’aval des parlementaires et sans l’avis du Peuple (Mais au fait qui a élu Sarkozy, le Peuple ou les Parlementaires ?). Ils furent 237 à s’y opposer (soit 26%)

Le maintien et le renforcement de troupes en Afghanistan (22 Septembre 2008)
Rappel : en Juin Sarkozy a décidé, seul (et avant la modification de la Constitution) d’envoyer 800 militaires en Afghanistan (pour aider nos « amis » Afghans : cf déclaration de Copé / UMP lors du vote à posteriori du 22/09/2008, vote ayant pour objet de légitimer ce qui n’aurait jamais dû être décidé seul par Sarkozy en Juin 2008) ….. dont 10 devinrent, à titre posthume des « Morts au seul bon vouloir de Sarkozy », et non « Morts pour la France », laissant derrière eux des « Pupilles de la Nation d’Afghanistan », comme il y a des « Pupilles de la Nation de 39/45 » et d’autres conflits.
A noter que cette fois-ci, le congrès ne s’est pas réuni (or il s’agit malgré tout d’un sujet très grave qui peut par certains côté s’apparenter à un « déclaration de guerre », car combattre les talibans, chez eux, même à la demande de notre « cher ami » Hamid Karzaï , peut s’apparenter à l’envahissement de la France par des forces ennemies de 1940)
Pourquoi cette opération, chambre par chambre (majorité requise 50% + 1 voix) et non le congrès (majorité requise 60%) ?

Y avait-il si grande urgence à 8 jours près, à faire entériner, après coup, le 22/09/08, une décision prise, en Juin 2008, à l’encontre de tout fonctionnement démocratique « normal », par des parlementaires blackboulés de leur mandat (la veille, le 21/09/2008) qui prenait fin le 30/09/2008 ?

Et surtout était-il vraiment nécessaire de convoquer le Sénat en session extraordinaire à 8 jours près ?
Alors que les sénateurs non réélu ne seront plus en responsabilités au moment des conséquences (retour des petites caisses et des fauteuils roulants), alors que les nouveaux élus vont devoir assumer les conséquences des choix de leurs prédécesseurs, sans que eux aient eu voix au chapitre, à 8 jours près.
Pensez vous que cela respire bien l’Honnêteté ?
Et pourquoi, les Sénateurs n’ont-ils pas refusé cette mascarade et ont-ils accepté de se prêter à un tel jeu, surtout ceux qui ont voté pour à 100% (UMP – RDSE – UDF – NI à l’exclusion d’un seul : J.Louis Masson) ?

o Assemblée Nationale : Pour = 343 Contre = 210, Requis (50%) = 289 o Sénat ancien (avant 21/09/2008) : Pour 209, Contre = 119, Requis (50%) = 165

Totaux (chambre par chambre) : Pour = 552, Contre = 329 , Requis (50%) = 454

Congrès …………………………… Requis (60%) = 545

Depuis le 21/09/2008 les Sénateurs sont passés de 330 à 343

o Sénat (après 01/10/2008) : Pour = 203, Contre = 140, Requis (50%) = 172

Totaux (chambre par chambre) : Pour 546, Contre = 350, Requis (50%) = 461

Congrès …………………………… Requis (60%) = 552

Où l’on voit encore une fois la duperie façonnée de toute pièce par Sarkozy et ses sbires de basses œuvres.

Si au lieu d’une « précipitation – calcul » les politiques, véritable orchestre de la dégradation des valeurs républicaines, et leur chef suprême avaient respecté les principes républicains et surtout le Peuple (dont rappelons le, la constitution se devait de veiller sur son bien-être) :

o il n’y aurait pas eu d’envoi de troupes en Afghanistan, sans déjà demander le feu vert au Parlement et obtenir ensuite le consentement du Peuple au travers d’un référendum,

o Il n’y aurait pas eu le simulacre d’une consultation du Parlement chambre par chambre

o Et surtout il n’y aurait pas eu de vote « précipité » au lendemain du renouvellement du tiers du Sénat, mais le problème aurait été évoqué devant le parlement réuni après le 1er Octobre 2008.

Et l’on voit que là la décision relative à l’Afghanistan aurait été le retrait des troupes puisque le quota de 60% n’aurait pas été obtenu (même en intégrant les voix de Accoyer, Président de l’Assemblée, de Larcher, Nouveau Patron du Sénat ainsi que de Jack Lang (qui s’est brillamment illustré lors du vote pour la modification de la Constitution).

Il semblait que les Présidents des chambres devaient rester au dessus des débats et ne pas prendre parti, se contentant de présider lesdits débats …. C’était du moins une loi tacite largement pérennisée ! En effet il aurait fallut 552 voix pour le maintien et nous ne serions arrivés qu’à 546 (ou 549 en intégrant les 3 voix signalées au dessus) Nous connaissions l’utilisation des parlementaires pour contrer le résultat d’un référendum (Février 2008).
Nous avons découvert la « discipline de vote » avec sanction à la clé, si …… (Juillet 2008)
Nous connaissons maintenant le vote par les « morts » du Sénat, un peu comme la Corse qui fait (ou faisait) voter les morts. (Septembre 2008)

Nous sommes déjà en « Dictature démocratique » puisque nous avons encore les ersatz de la démocratie (fausse discussion et vote aux chambres et après coup et après usurpation de pouvoir, Congrès pour modifier la Constitution et justifier des décisions prises avant ladite modification, ….. )

Prochaines étapes ?

Auto – attribution des pleins pouvoirs , et ici plus besoin des parlementaires qui ont voté, en Juillet, pour que l’on se passe d’eux (Article 16 de la Constitution modifiée) en Octobre – Novembre 2008

Déclaration de guerre , toujours comme un grand et sans besoin de l’accord des chers parlementaires qui ont aussi voté en Juillet pour que l’on se passe d’eux (Article 35 de la Constitution modifiée) avant fin Décembre 2008 (fin du mandat Sarkozien de la Présidence Européenne !).
Mais au fait guerre contre qui ?

La Russie, le Massif Central, La Bretagne dissidente, la Corse insulaire, la Chine, l’Iran, l’Irlande (qui a osé s’opposer au traité de Lisbonne et qui désobéit à la stratégie financière décrétée par Sarko pour soit disant répondre à la récession qui s’abat sur l’Europe, deux motifs suffisants pour déclarer la guerre), l’Afghanistan (il vient de faire dire par ses boys scouts : « j’y suis, j’y reste »), l’Amérique ou le blingblingland ?

Méfiez vous des manoeuvres pour endormir notre vigilance. Quand on ose imposer au Peuple ce que ce dernier avait refusé, en lui présentant un plan identique, à quelques miettes près, à ce qui avait rejeté par référendum, le Peuple a tout lieu de ne plus jamais faire confiance à ceux qui les gouvernent présentement.

Chaque version II (Traité de Lisbonne, Edvige II, discussion et vote après coup alors que le respect Républicain, sans compter le bon sens prévoyait AVANT et aussi AVANT la modification de la Constitution) sera toujours un moyen, pour passer outre les désirs du Peuple et lui imposer ce qu’il a déjà refusé.

Liste des parlementaires qui se sont toujours opposé en 2008, aux 3 manœuvres dictatoriales

On peut, raisonnablement, penser que ceux qui s’opposent aujourd’hui, s’opposeront demain !

Certains partis invoqueront des « anomalies » dans les % de trahison. Il n’en est rien car il a été tenu compte de la composition des groupes à l’assemblée et au Sénat lesquels englobent des rattachés

Total des parlementaires par partis :
Ass Nationale : 317 (UMP) – 24 (NC) – 0 (UDF) – 7 (NI) – 204 (PS) – 24 (PC) – 0 (RDSE) = 576

Sénat : 159 (UMP) - 0 (NC) - 30 (UDF) – 6 (NI) - 95 (PS) – 23 (PC) – 17 (RDSE) = 330 TOTAUX : 476 (UMP) – 24 (NC) – 30 (UDF) – 13 (NI) – 299 (PS) – 47 (PC) – 17 (RDSE) = 906

Courageux (par parti) : 1(NI) - 36 (PS) – 43 (PC) = 80 Courageux

Trahisons par parti : 100% (UMP) - 100% (NC) - 100% (UDF) - 92% (NI) - 88% (PS) - 8,5% (PC) - 100% (RDSE) soit au total = 91,2%

Parlementaires courageux ayant par 3 fois, en 2008, refusé les atteintes aux valeurs républicaines

Amiable M. Hélène (D – PC - 92)
Asensi François (D – PC - 93)
Assassi Eliane (S – PC - 93)
Autain François (S – PC - 44)
Beaufils M. France (S- PC - 37)
Bello Huguette (D – PC - Réuni)
Berge-Lavigne Maryse (S – PS - 31)
Biarnes Pierre (S - PC - out)
Billout Michel (S – PC - 77)
Bocquet Alain (D – PC - 59)
Borvo Cohen Seat Nicole (S - PC - 75)
Boumedienne –Thi. Alima (S - PS/V - 75)
Braouezec Patrick (D – PC - 93)
Brard J. Pierre (D – PC - 93)
Bret Robert (S – PC - 13)
Buffet M. George (D – PC - 93)
Candelier J. Jacques (D – PC - 59)
Carcenac Thierry (D – PS - 81)
Carrere J. Louis (S - PS - 40)
Chassaigne André (D – PC - 63)
Collombat P. Yves (S - PS - 83)
Courteau Roland (S – PS - 11)
Danglot J. Claude (S – PC - 62)
David Annie (S – PC - 38)
Demessine Michelle (S – PC - 59)
Desallangre Jacques (D - PC/D - 02)
Desessard Jean (S - PS - 75)
Didier Evelyne (S – PC - 54)
Dolez Marc (D – PS - 59)
Dreyfus-Schmidt Michel (S - PS - 90)
Dufau J Pierre (D – PS - 40)
Dupont-Aignan Nicolas (D - NI/U - 91)
Dupré J. Paul (D – PS - 11)
Eckert Christian (D – PS - 54)
Emmanuelli Henri (D – PS - 40)
Facon Albert (D – PS - 62)
Fischer Guy (S - PC - 69)
Foucaud Thierry (S – PC - 76)
Françaix Michel (D – PS - 60)
Fraysse Jacqueline (D – PC - 92)
Gerin André (D – PC - 69)
Godefroy J. Pierre (S – PS - 50)
Gonthier-Maurin Brigitte (S – PC - 92)
Gosnat Pierre (D – PC - 94)
Gremetz Maxime (D – PC - 80)
Hoarau Géklita (S - PC - Réun)
Hue Robert (S – PC - 95)
Hutin Christian (D - PS/D - 59)
Janquin Serge (D – PS - 62)
Journet Alain (S - PS - 30)
Kucheida J. Pierre (D – PS - 62)
le Cam Gérard (S - PC - 22)
Lebreton Patrick (D – PS - Réuni)
Lecocq J. Paul (D – PC - 76)
Mallot Jean (D – PS - 3)
Marcel Marie-Lou (D – PS - 12)
Marie-Jeanne Alfred (D – PC - Marti)
Mathon Gilbert (D – PS - 80)
Mathon-Poinat Josiane (S - PC - 42)
Mélanchon J. Luc (S - PS - 91)
Michel J. Pierre (S – PS - 70)
Muzeau Roland (D – PC - 92)
Paul Daniel (D – PC - 76)
Peiro Germinal (D – PS - 24)
Perez J. Claude (D – PS - 11)
Rainaud Marcel (S - PS - 11)
Ralitte Jacques (S – PC - 93)
Renar Yvan (S – PC - 59)
Reynaud-M. Line (D – PS - 16)
Sandrier J. Claude (D – PC - 18)
Taubira Christiane (D - PS/P - Guyan)
Terrade Odette (S - PC - 94)
Tropeano Robert (S - PS - 34)
Valax Jacques (D – PS - 81)
Vauzelle Michel (D – PS - 13)
Vaxés Michel (D – PC - 13)
Vera Bernard (S - PC - 91)
Vergnier Michel (D – PS - 23)
Vidalies Alain (D – PS - 40)
Voguet J. François (S - PC - 94)

après le nom et entre parenthèses, le mandat (D=Député, S = Sénateur), le groupe politique d’appartenance et le département.

La liste détaillée des parlementaires responsables de trahison (n’étant pas ici) peut-être obtenue sur demande, auprès du blog / site

Au lendemain du 21 Juillet 2008, nous pouvions nous réjouir de la progression du courage parlementaire qui passait de 9,46% (en Juillet 1940) à 9,71% (en Juillet 2008) soit une progression de 0,25% en 68 ans !
Ce qui nous permettait d‘espérer un courage absolu et enfin le « bonheur démocratique » pour le Peuple à l’horizon de l’an de grâce 15687 après qui vous savez, avec les 60% de parlementaires courageux qui empêcheraient les usurpations « légales » du Pouvoir.

C’est à dire demain….. car que sont 150 siècles au regard des milliards d’années de l’Humanité, une mini minuscule goutte d’eau

Les sénateurs gagneraient-ils en courage puisque représentant 45% des courageux en 2008, alors qu’ils ne représentaient que 29% en 1944 ?
Par contre le pourcentage des Sénateurs courageux parmi leurs collègues est resté sensiblement le même (11,33% en 1944 et 10,91% en 2008) alors que celui des députés passait de 10,47% à 7,63%

Maintenant (récession oblige ?) les prévisions du courage sont à la baisse (comme la prévision du pourcentage de la croissance et donc du PIB / Produit Intérieur Brut) puisque nous n’en sommes plus qu’à 8,83% de courageux (au lieu de 9,46% en 1940), soit une baisse de 0,63% du CPB (Courage Parlementaire Brut), en 68 ans.
A ce rythme, nous n’avons plus à attendre que 953 ans (10 siècles) pour atteindre la « dictature absolue » (comme le degré zéro absolu qui se situe à -273 degrés)

Vaut-il mieux, et pouvons nous, attendre 10 siècles (pour l’enfer) ou 160 siècles (pour le paradis) ?

Ce n’est après tout que question de choix personnel et de mesure du temps.

La France est-elle en danger avec des représentants du Peuple qui ne représentent qu’eux mêmes et leurs acquis personnels?

Kelly-Eric Guillon
« sous–Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 »



De : guillon

Publié dans Maxime GREMETZ

Commenter cet article