Extrait du discours de JL MELENCHON à la convention du PRS

Publié le par Jacques LAMBERT

« LE 29 MAI EST UNE REFERENCE

 

-Dès lors, dans cette ambiance générale, je veux examiner de nouveau la question qui a été tranchée le 29 mai. Je veux le redire au risque de vous lasser, le travail n’est pas fini. Répétons-le : non, c’est non. Ce n’est pas peut-être. Il n’est pas possible d’aller à l’élection de 2007 à gauche avec qui que ce soit qui ne serait pas clair sur ce point. En tout cas, je le dis pour moi.-

- Mes amis, il y avait deux plans B. Le premier, il était simple : ceux qui ont été élus pour ça devaient respecter la parole du peuple. Il fallait retirer la signature de la France et le processus constitutionnel se serait arrêté immédiatement. Voilà pour la droite et le président de la République de droite. Il y avait le plan B-bis : que les dirigeants socialistes de l’Internationale qui sont au pouvoir dans plusieurs pays disent : nous avons entendu la voix du peuple français et compte tenu que les Français ont dit non, nous remballons tout ça et on recommence. Ils ne l’ont pas fait. D’ailleurs, j’ai noté que personne ne le leur a demandé. -

- Et maintenant voici le plan B dont nous avons la maîtrise. Un beau plan B c’est d’avoir un président de la République qui a voté Non. Et un Non de gauche ! Nous allons donc faire ce qu’il faut pour appliquer notre plan B. -

- Je ne cherche pas à faire du Oui et du Non à gauche un clivage insurmontable. Ce n’est pas le but. Mais il y a une chose qui n’est pas possible, c’est de faire comme si le non n’avait pas eu lieu. Pour nous, politiquement, nous faisons du non de gauche une référence politique pour l’avenir et non pas quelque chose que nous avons envie d’oublier. -

- Dans l’économie, le seul critère qui vaille, c’est l’être humain. Alors moi je dis comme toi Marie-George à madame Parisot. Elle dit que – ça m’a fait froid dans le dos – « le travail peut être précaire parce que l’amour l’est aussi ». Elle a dû rater quelque chose. Souvent, dites le lui, l’amour on voudrait que ça rime avec toujours. » -

 

La totalité du discours ainsi que celui de MG BUFFET en cliquant http://www.pourlarepubliquesociale.org/article/articleview/209/1/68/#relation

 

 

Merci Jean-Luc,

Donc : pas de soutien à Ségolène ROYAL, LANG, DSK, même si tu te coupes du PS ?? ou si tu en es exclu ?

Je te cite de nouveau :

Non, en effet, il y a une discussion dans la gauche. Elle n’est pas illégitime. Elle n’est pas contradictoire avec l’objectif de l’union. Mais il y a bien un débat. Il s’agit de savoir qui doit mener la gauche. Il y a ceux qui pensent que le système comme il est là n’est pas dépassable et que donc le rôle de la gauche est de faire les mesures d’accompagnement qui permettent de protéger le plus grand nombre de gens. Il y a ceux qui pensent qu’on ne se protégera jamais si bien que quand on aura rompu certaines logiques du système.

 

Je ne dis pas qu’il y a deux gauches. Mais il y a un débat qui concerne toute la gauche. Tous les partis politiques de gauche, toutes les tendances de la gauche. Et tous je crois ont l’honnêteté d’essayer de trouver comment cela peut se combiner avec la recherche de l’union. Donc on comprend que si l’union est nécessaire, il y a aussi une « union dans l’union » qu’il faut savoir réaliser. Et qu’alors sans doute les choses seraient plus claires, sans doute plus dynamiques aux yeux des électeurs de gauche. Si on ne peut pas faire autrement et il semble bien qu’on ne puisse pas faire autrement, car qui veut aujourd’hui des primaires à gauche ? Qui peut vouloir ça ? Personne n’en veut. On ne va pas jouer à se mettre au pied du mur les uns les autres. Il est donc normal que dans le cadre de l’union large et sans exclusive, on comprenne aussi la nécessité de ce regroupement de la gauche des ruptures. Nous y réfléchissons.

 

Les points en gras et soulignés sont des questions auxquelles il est urgent de trouver des réponses. Nous, nous l’avons. Celui ou celle qui doit mener le « NON » à gauche doit être communiste et là, nous, GREMETZ et d’autres, ne transigerons pas !

 

 

Publié dans leblogdejacques

Commenter cet article