Le SMIC à 1500 €

Publié le par Jacques LAMBERT

Voila un nouveau sujet qui sera caricatural de la polémique de la campagne. Ce qui me fait réagir c’est l’article de GERONIMO ( http://raleur.over-blog.net/article-2946927.html ), dont l’analyse est typique de celle des auditeurs engagés idéologiquement.

 

Il ne faut pas arrêter la phrase à : le SMIC à 1500 € » mais aller au bout et y ajouter : « en 2010 » Pourquoi est-ce si important ? Pour 2 raisons : La première est que ce n’est pas une promesse fondamentale, car sans toucher à l’évolution actuelle, le SMIC sera de toute façon à 1500 € brut. Et la deuxième c’est qu’en 2010 nous serons en pré campagne et que 1500 € c’est 10 000 F et que ce sera un bon argument de bilan pour recommencer la promotion du PS sur le terrain social. Ce que les Socialistes ne disent pas, c’est qu’ils vont devoir fortement augmenter la fiscalité. Les caisses ont été vidées par les bandes à Raffarin et Villepin au profit des patrons sous forme de cadeaux fiscaux et aussi au plus riches en plafonnant l’ISF.

 

1500 € brut par mois ! Quand un loyer de T 1  de 37 m² en périphérie de Marseille est à 550 €, que EDF-GDF privatisée augmente le prix de l’énergie, que les transports en commun sont de plus en plus cher et que le prix du pétrole ne cesse de flamber. 1500 € brut ! On va quand même pas se taper le cul parterre !!!! Je n’ai pas entendu parler de la sécurisation du parcours professionnel, car 1500 € par mois de temps en temps ce n’est pas lourd. Je n’ai pas entendu parler de la mise en place rigide des 35 heures, car 1500 € par mois pour subir des pressions et se faire traiter de fainéant c’est peu ! En fait 1500 € par mois en 2010 quand tout aura augmenté c’est l’aumône. C’est pas une promesse de gauche, c’est un effet d’annonce pas original pour des socialistes, mais ils nous ont habitué ce genre de propos, c’est juste de pire en pire, et je ne suis même pas étonné. N’oublions pas que s ce sont ceux qui appelaient à voter pour le TCE qui font ces propositions.

Publié dans leblogdejacques

Commenter cet article