Les citoyens prennent la parole

Publié le par Jacques LAMBERT

J’étais hier soir à une réunion à VITROLLES (ma ville), qui consistait à faire rencontrer les citoyens et les élus anti-libéraux avant les législatives. Il y avait Didier HAQUARD (P.S tendance JL MELENCHON), Malik MERSALI (Excellent Conseiller Municipal PC), Philippe GARDIOL (les Verts). Dans l’assistance, une majorité de Communistes. Les petits discours de chacun sont de nature à me rassurer sur la faculté des uns et des autres à avoir leur propre cheminement intellectuel. De plus, sans aucun doute, nous avons le même point de vue sur la nécessité de changer de système, le libéralisme faisant la preuve de sa nocivité tous les jours. Mais il y a un « mais ». Les socialistes se sont réunis et ont déjà décidé dans les Bouches du Rhône  des investitures. Je soupçonne les leaders PS d’avoir fait leur cuisine avec les instances dirigeantes du PC, des VERTS de l’UDF , voire de l’UMP. Dans ce cas, comment, avec la meilleure volonté du monde et dans le cas idéal où les gens que j’ai vu hier soir sont

-         animés de bonnes intentions

-         honnêtes jusqu’au bout

-         convaincus que l’intérêt général passe avant leur intérêt particulier

-         d’accord sur un programme

Comment donc, vont-ils pouvoir aller au bout d’une campagne contre le candidat que leurs appareils auront choisis, sans les moyens financiers de leur formations politiques ?

Comment vont-ils pouvoir mener une campagne avec les manières de voyous que l’on connaît bien de la part du PS tout puissant dans les BdR et de l’UMP de Gaudin qui rassemble maintenant les paumés du MNR sans parti.

 

Quand on sait que ceux qui avaient refusé de rejoindre la liste du candidat investi par le PS aux municipale de VITROLLES pour aller sur l’autre liste non investie ont été radiés du PS, que certains employés du Conseil Général se sont retrouvés confrontés à des problèmes de mutation, de harcèlement. Qu’au moment de la campagne pour le TCE, le Maire de Vitrolles avait dit dans la section Socialiste de la ville que les militants qui voteraient « NON » au moment du vote interne au PS voteraient contre la Maire, visant les salariés sous contrat à la Mairie. Sachant que le même Maire aurait déjà pris des accords avec l’UDF local, comment ce rassemblement anti-libéral peut-il tenir ?

 

J’appelle certains dirigeants, lecteur de ce Blog, à faire preuve d’honnêteté et à se prononcer clairement sur leur position. C’est le seul élan que nous pouvons prendre. Que JL MELENCHON, Maxime GREMETZ, par exemple, nous aident en encourageant notre initiative et celles qui pourraient naître.

Publié dans leblogdejacques

Commenter cet article

Didier HACQUART 28/06/2006 21:20

Jacques,Les combats que l'on perd sont ceux que l'on ne mènent pas ! Pour ma part, je pense qu'il faut poursuivre le débat, et ne pas penser que tout est joué d'avance. Chacun dans nos partis, nous pouvons travailler à changer les choses , les comportements, et les façons de faire de la politique !Ce n'est pas toujours simple, mais en final il ne faut pas oublier que la sanction vient en final des électeurs, et que si les "élites" persistent sur la même ligne, en négligeant les faits que sont avril 2002, ou le 29 mai 2005, nous allons encore une fois vers des déboires.Je pense, que rien n'est inéluctable, d'où mon engagement à différents niveaux pour essayez avec mes modestes moyens à faire bouger les choses !Cordialement, Didier HACQUART