JOSE BOVE UN CANDIDAT GENETIQUEMENT MODIFIE ?

Publié le par Jacques LAMBERT

Parce que les médias ont fait de José Bové une sorte de Robin des Bois, doit-on pour autant, après avoir condamné le culte de la personnalité, donner dans le josébovéisme inconditionnel et attendre de sa bouche  les paroles d’un messie ?

Ne faut-il pas au contraire, conscient qu’ « il n’est pas de sauveur suprême, ni César, ni Dieu, ni tribun », se méfier comme de la peste d’un suivisme plein de dévotion qui paralyse la réflexion et annihile tout sens critique.

Quelques remarques en vrac qui sont autant de questions :

Pourquoi José Bové, après avoir commencé à participer aux réunions et meetings des Comités anti-libéraux, s’en est-il très vite retiré avant de s’auto-proclamer candidat ces derniers jours  Serait-ce parce qu’il s’est très vite rendu compte qu’il n’obtiendrait jamais la majorité des votes des comités qu’il n’a pas joué le jeu de la démocratie, qu’il a refusé de se présenter devant les militants alors que ses soutiens, dans l’ombre, accusaient le PC de ne pas jouer le jeu de la vérité,  tout en préparant en coulisses l’auto-proclamation ?

  Est-il vrai que passé dans l’ombre, il a alors préparé avec ses réseaux et le soutien actif de la minorité de la LCR, la prochaine étape, une campagne de pétition pour le supplier de revenir ? Est-il vrai que loin d’avoir été recueillies en dix jours sur Internet, nombre de ces signatures l’avaient été depuis près de deux mois ? Rémi Jean, responsable de la LCR à Marseille, peut difficilement le nier.

Est-il vrai que pendant sa mise en congé des comités, la minorité de la LCR, s’appuyant sur des militants de Mars et des AlterEkolos, d’un certain nombre de communistes opposés à la direction du PCF pour diverses raisons ( « réformateurs » autour de Roger Martelli, directeur de Regard qui fit de la couverture de la revue un pastiche de la Cène avec Marie-George Buffet dans le rôle de Judas, Braouzec – son aversion pour la candidate Buffet trouverait-elle son origine dans le fait que le maire de Saint-Denis Grand Stade se serait bien vu au poste de Ministre à la Jeunesse et aux Sports ? - de Clémentine Autain, dont on ne savait pas encore qu’elle s’affairait à négocier un siège à Paris auprès de certains dirigeants du PS ( les incrédules trouveront tous les détails sur le site Bella Ciao),  a tout fait pour empêcher l’élection de Marie George Buffet par les comités.

Est-il vrai (ça l’est !) que José Bové, sur le site http://www.oumma.com, proche des frères Ramadan et des communautaires des Indigènes de la République, dénonçait la loi sur les signes religieux et appelait en 2004 à la manifestation de protestation organisées par des organisations communautaristes et intégristes où l’on put assister au  triomphe du voile et entendre des slogans antisémites ? Il est vrai que, pas folle la guêpe, Bové prenait soin de prévenir que, retenu par un engagement antérieur, il ne participerait pas en personne dans la manifestation !

Que penser en outre de refus de comptabiliser la signature de Dieudonné dans sa liste de soutien alors que deux mois plus tôt les deux amis se congratulaient à Cachan (cf. photo) à une époque où les positions de Dieudonné (pour le détail se rendre sur le site http://www.amnistia.net) étaient parfaitement connues ?

Que penser enfin des curieux choix éditoriaux de José  Bové lorsqu’il publie ses livres ? Oublié le temps des petits éditeurs progressistes ! Comme le rappelle le site http://www.boycotter.info/, « Nous avons appelé, sans grand succès, au boycott du livre de José Bové Le Monde n’est pas une marchandise aux Editions La Découverte, un éditeur du groupe Vivendi International. José Bové y avait un vrai patron : Jean-Marie Messier ! Quelle cohérence pour José Bové ? Avec un tel réseau de militants, José Bové pouvait se permettre de ne pas passer par Vivendi International ! Une erreur fondamentale ? José Bové a ensuite choisi Plon, autre filiale de Vivendi International, pour Le Grain du monde. Et quand il fait des infidélités à Jean-Marie Messier, José Bové va chez Fayard, filiale du groupe Lagardère, pour publier Paysan du monde. Chez José Bové, la lutte antimondialisation passe par le soutien aux éditeurs de la globalisation ! »

Alors, on nous répondra démontage de Mc Do, fauchage de champs expérimentant les OGM…

Le « démontage » des Mc Do ? Une chaîne franchisée qui ne rapporte pas plus de 5% à la maison mère, qui achète de la viande aux producteurs français, qui emploie des jeunes dans des conditions certes contestables, mais ils se syndiquent et luttent… Pendant ce temps, des agriculteurs qui ont symboliquement allumé un feu de paille sous le bison d’un Buffalo Grill, chaîne qui achète plus de 60 % de sa viande à l’Argentine, le Canada et l’Australie, sont traînés en justice et menacés de prison, sans que les médias s’émeuvent.

Si José Bové veut combattre la pénétration du capital américain en France, chiche ! Pourquoi ne pas organiser le boycott de superproductions comme L’Empire contre-attaque ou Le Seigneur des anneaux, qui rapportent 100 000 fois plus que Mc Do ! Mais ce serait sans doute risquer de brouiller son image auprès de beaucoup de jeunes. Indignation très sélective…

Des questions certes, rien que des questions auxquelles on aimerait entendre des réponses.

Et puis, une dernière remarque : l’été 2006 a vu la fermeture de plus de 25 usines en France, au premier rang desquelles Poliméri près de Grenoble. Hormis quelques journaux, L’Humanité et Politis et quelques échos dans Le Canard enchaîné et la presse locale, l soutien aux salariés a été inexistante. Les gueux peuvent crever en silence ou en hurlant, ils ne comptent pas. Mais que 100 faucheurs coupent du maïs transgénique, qu’un député UDF pousse la chansonnette avant d’entamer une grève de la faim, et c’est le matraquage médiatique…

La non appartenance à un parti est de plus en plus souvent avancée comme un gage d’indépendance, voire de liberté. Attention à ce trompe l’œil dangereux ! Les électrons libres n’ont de comptes à rendre à personne qu’à eux-mêmes et à l’air du temps.

Cela arrange beaucoup.

Pas nous !

C’est démagogue et c’est surtout très dangereux…

Publié dans leblogdejacques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article