500 signatures (suite)

Publié le par Jacques LAMBERT

Puisque manifestement ce débat est sensible, je vais préciser.

Pour commencer, en réponse à l'impatience dont fait preuve CICERON , je précise que si je ne reponds pas dans la minute, ou bien si je ne mets pas de nouveaux articles sur mon blog, c'est que je suis absent et que dans certainnes villes, les parcs des expositions ne mettent pas à notre disposition de connexon internet. A voir son attention pour mes réponses, j'en serais presque à me demander si ils ne commence pas à douter de son engagement.

Bref, la procédure des 500 signatures est le signe que l'on ne sait plus dans notre pays définir ce qu'est la représentativité.

Exiger d'un candidat qu'il soit représentatif d'une partie de l'électorat me semble légitime. La manière choisie est celle des parrainages. Encore une fois je ne sais pas si elle est la meilleure. De plus il a été exigé que les maires assument leur choix. Et ça je suis totalement pour.

Je m'explique: Le suffrage universel direct, c'est le choix libre de chaque individu de voter pour qu'un autre gère en son nom, selon les valeurs qu'il porte. Un mandat, ce n'est pas un chèque en blanc. Une fois qu'il a été élu il n'est plus libre. Il est tenu par la mission qui lui a été confiée. Je reviens sur l'exemple du maire élu hors étiquette politique. Le choix de donner sa signature doit être représentatif de celui qu'aurait fait ses concitoyens en la matière. Il peut même si il veut, les consulter par un vote et se plier à l'avis du peuple. L'autre manière de voir la chose est de considérer que si il est élu sans étiquette, c'est le signe que ses administrés ne voulait pas d'une équipe attachée à un parti. Dans ce cas il ne donne sa signature à personne.

La question de représentativité se pose dans plusieurs domaines. Il suffit de lire le rapport CHERTIER  sur le dialogue social, pour s'apercevoir que pléthore d'organisme plus compétents les uns que les autres ont une représntativité plutôt douteuse.

Le noeud du problème réside dans la définition du domaine de compétence des uns et des autres qui préciserait la représentativité.

Alors en ce qui concerrne le FN qui revendique selon les arguments de ses sympatisants 6 millions d'électeurs, que faut il penser ?

et bien que le vote FN n'est pas un vote de conviction mais de contestation. Si 20% de la population selon les prévisions de JM LE PEN, va voter pour lui, comment se fait il qu'il ne parvienne pas à gagner suffisament d'élus qui lui donnent un parrainage ?

Cette réflexion me conduit à penser que ce coup-ci il ne sera plus second mais quatrième. Ce qui change par rapport à 2002, c'est la présence d'un Sarkozy qui tient bien ses troupes et d'un BAYROU qui donne une autre alternative à ceux qui avait voté FN à l'époque pour contester les résultats donnés par les médias.

JM LE PEN va regretter d'avoir eu ses parrainages, car il ne pourra pas se plaindre de n'avoir pas pu se présenter    

Publié dans leblogdejacques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cicéron 19/03/2007 22:57

Vous me faites tous marrer avec vos analyses politiques et prévisions des résultats du 22 avril
En effet , nous avons comme preuve le 21 avril 2002 concernant la nulitée de vos pronostics et de vos visions ... chevénement était sur le 3 eme homme et a fini avec moins de 6 %
bayrou cette année feras de 12 a 15 %  en piquant des voix a la segue royale et voir meme au petit roquet sarko
Le pen dont vous contestez encore ses millions d électeurs n est pas encore mort et auras plus de 20 % devant la segue et largement a l avance de blaireau bayrou , le 2 eme tour seras LE PEN ET SARKO
Quand a buffet , c est la cata et auras peut etre les 3 %
 

Jacques LAMBERT 23/03/2007 08:29

Je n'avais jamais pronostiqué que "le seul enarque qui soit jamais sorti du coma" ferait un score. Mais concernat BAYROU, je constate 4 choses
Le signe que toute la classe politique s'affole est le signe que son discours fonctionne
Le fait que même le Front National en fasse un sujet de discussion est la preuve qu'une partie de ceux qui ont voté LE PEN le 22 avril ne font pas parti de l'électorat traditionnel de la "droite nationale" (lol)
Qu'au cours des quelques 20 débats que j'aio animé dans 5 villes de France on parle du vote BAYROU comme vote utile
Que les élus de CE representant 1 salariés sur 2 parle beaucoup moins de l'éventualité FN comme solution.
La position confortable qui est la mienne, (Merci au Parti Communiste au passage, je rappelle que je ne ferai pas campagne aux présidentielles) me permet d'observer et de ne rien interpréter.
Si je devais faire un pronostic pour le 1er tour,ce serait
1 SARKOZY
2 BAYROU
3 ROYAL
4 Le PEN
avec un nombre de voix pour le 4ème fortement en baise par rapport à 2002. Une grande partie des électeur LE PEN du 21 avril va voter BAYROU

Géronimo 17/03/2007 09:05

Mon cher Jacques,L\\\'avenir de la France peut il être bon pour nous ? Personnellement, je ne le pense pas. Quand on voit la connerie de certains candidats qui brigent nos suffrages...Le candidat Fhaine a soit disant eu du mal à les obtenir, mais ce n\\\'est pas vrai. Cela participe de sa mégalomanie légendaire. Il suffit de passer pour la victime du système pour se voir apporter des voix supplémentaires. Mais bon, démocratiquement,  je pense qu\\\'il doit être présent lors de ces élections. mais il ne représente surement pas 6 millions d\\\'électeurs, ça se saurait. Le vote protestataire est extrèmement volatile, il peut aller de l\\\'extrème gauche à l\\\'extrème droite et inversement sans passer par la case départ.Il est moins dangereux pour la droite en étant candidat que en ne l\\\'étant pas. Le borgne aurait bien appelé à voter pour ségo afin de barrer la route à Sarko. Mais comme il sera présent au premier tour, les électeur irréductibles du Fhaine voteront pour lui. Comme cette année, iol va faire parti des recalés du premier tour, tout comme Ségo, il ne pourra plus nuire à la droite républicaine en appelant à voter pour la gauche.Ce qui me gène par contre, c\\\'est le candidat de l\\\'UDF qui lui ne sait pas où se situer, pas à droite, pas à gauche. Si c\\\'est lui qui est élu comme semble le démontrer de nombreux sondages, nous n\\\'avons pas fini de rigoler. Il veut nommer un Premier ministre de gauche, puis faire une politique en tenant compte des avis de tout le monde. On voit bien à quoi conduit une coalition au pouvoir, au bloquage des institutions (comme en italie). Ce n\\\'est pas en nommant Strauss-Kahnn à matignon qu\\\'il va résoudre les choses.Ce sont les socialos qui ont merdé, ils aurait mieux fait de mettre en avant Dominique Stauss-Kahnn à la place de la dinde du Poitou. je suis sûr que là ils auraient eu une chance d\\\'arriver aux affaires. Bref, ce sont encore les Français qui vont trinquer pendant 5 ans. Nous n\\\'avons pas fini de rigoler...Ciao - Géronimo