Intervention de Patrick SELLIER

Publié le

Cher camarade,

Je suis subjugué une nouvelle fois d'observer a quelle point un certain nombre de nos camarades s'enlisent dans une stratégie suicidaire.

Les élections régionales, de mon point de vue sont des élections transversales, je m'explique!!

Au delà même d'une élection classique que nous connaissons depuis quelques décennies, il se trouve aujourd'hui que le capitalisme n'a plus d'opposition venant de toutes les classes politiques de droite ,mais non plus de toutes la gauche non communiste.

Il ne faut pas oublier cette nouvelle configuration, sous peine de perdre le reste de notre électorat, qui se réfugie à chaque élection soit dans l'abstention soit dans le vote d'extrême droite........

C'est le triomphe TOTALE  des forces réactionnaires, avec toutes les conséquences que cela engendre.

C'est un fait indéniable dont il faut tenir compte ,sous peine bien évidemment de disparaître définitivement.

 

En Décembre 1934, Francois Billoux(PCF) déclarait ... «   la participation au gouvernement socialiste dans un cadre purement capitaliste, est exclu.......... »

A force de se vendre à la social démocratie, de renier notre idéal,  bientôt ,il ne restera que notre mémoire pour se rappeler que nous avons existé.

Depuis 27 ans, pour faire plaisir à la social-démocratie, des couleuvres, nous en avons avalé!!!!

Des reniements, nous les avons multipliés.

Dans les collectivités gérées par une majorité socialiste, nous nous exécutons lamentablement. Le devoir de résistance est oublié

Au conseil régional de Picardie, les Chapuis-Roux, les Beurdeley ,ont vendu leur âme.Lleur comportement est indigne. Ils ne méritent plus l'appellation communiste

De quel droit ces transfuges peuvent encore parler d'un excellent bilan au conseil régional??

L'idée même du communisme ne date pas d'aujourd'hui. Grachus Baboeuf, notre régional en créa les premiers dessins.

Notre histoire, c’est d'abord celle de la défense des opprimés, c’est aussi celle de la mémoire de Chateaubriand-

Aucun communiste digne de ce nom  ne peut ignorer que nous nous trouvons à la croisée des chemins.

Oui ou non, voulons nous encore porter l'espoir de ceux ou celles qui souffrent à tout instant des politiques capitalistes ?

Quels doivent être nos objectifs pour contrecarrer les décisions quotidiennes des actionnaires cupides et avides de profits.

Préfère-t-on un parti communiste bouffé sur ses extérieurs par les transfuges du PS prêts à tout pour conserver les faveurs des éléphants de la social- démocratie, ou ceux de l'ancienne ligne et de l'intérieur ?

 

Courtiser ou résister!!! Voila Camarades!!!!

MON CHOIX  EST FAIT :  JE CONTINUE A RESISTER!!!!

C'est la raison par laquelle, la seule voie qui nous est accessible pour continuer à exister et de poursuivre le combat de BABOEUF, est sans aucun doute de prendre la main que nous tend Maxime Gremetz et ses camarades.

Il n'y a pas à l'instant T d'autres voie possible,  refuser c'est  faire preuve d'un manque complet de discernement, ou  ne plus considérer comme essentielle

LA  BATAILLE  POUR  UN  VERITABLE  CHANGEMENT  DE  SOCIETE....

MERCI d'y penser:

A BIENTOT CAMARADE

 

Patrick SELLIER

 

 

Publié dans Maxime GREMETZ

Commenter cet article