Lutter contre le FN c’est quoi ?

Publié le par leblogdejacques

Voila la question posée sur le blog des communistes de Vitrolles.

Je n’avais pas eu le temps de bien lire l’article. C’est donc maintenant que j’amène ma réflexion à ce sujet.
Certes, ce n’est pas à la veille du deuxième tour que la question doit se poser, voici mon premier morceau d’analyse.

Nous savons que les Français ont une posture de défi vis-à-vis de la classe politique.
Ils en ont assez de voir et d’entendre des gens qui se penchent sur leurs problèmes au moment des campagnes électorales.

Lutter contre le FN quand on est à l’UMP ne me concerne pas.

Lutter contre le FN quand on est communiste me concerne plus.

Concernant la cantonale, comment l’électeur moyen peut il comprendre qu’un élu membre d’une majorité municipale, solidaire donc de toutes les décisions du Maire socialiste décide de se porter candidat à une autre élection locale contre le premier magistrat de la ville ?

Comment comprendre qu’au deuxième tour, on appelle à voter pour celui qu’on a combattu au premier tour ?

La réaction de l’électeur à Vitrolles et ailleurs est la suivante :
Tous les mêmes, ils font leur cuisine entre eux, alors on va voter FN .

Lors de mes discussions avec les gens des Vignettes, j’ai entendu beaucoup d’arguments justifiant ce vote FN.

Le premier au hit parade : Rondini, de toute façon n’a aucune chance de passer, il faut que nous montrions à Gachon que nous ne sommes pas contents.

Le deuxième : Je vote FN, mais s’il y en avait eu un autre contre Gachon, j’aurais voté pour un autre rien que pour l’emmerder.

Le troisième : ça va leur faire du bien, peut être qu’on les verra un peu plus après les élections.

Que peut-on faire contre ces arguments ?

Quand on est communiste, on choisi son camp et on s’exprime. J’avais sur un autre blog expliqué le silence de mes camarades communistes par les difficultés qu’ils doivent avoir à s’assoir devant leurs écrans d’ordinateurs, tant le suppositoire était passé douloureusement.

Je ne pensais pas qu’ils brilleraient autant par leur absence sur le terrain après cette leçon.

D’un point de vue plus politique, et pour parler à des gens intéressés par la chose mais pas militants, je croyais que la phase suivante allait être un épisode de clarification de sa position politique par rapport au PS en attendant les Présidentielles, les législatives, et les municipales.

En effet, comment soutenir d’un côté JL MELENCHON qui est intarissable lorsqu’il faut critiquer ses anciens et futurs camarades du PS et gouverner la ville avec eux ?

Comment exister politiquement quand on met devant soi un personnage, apparatchik du système Mitterandien, dont il n’est plus secret pour personne qu’il était organisé pour réduire à néant le PCF ?

Quelle crédibilité en interne pour un Parti qui ne consulte plus ses militants ? Nous savons tous que tout est déjà conclu au plus haut niveau, et que le ralliement servile à Mélenchon permettra de récupérer, en cas de victoire de Stauss Kahn ou autre social traitre, d’avoir un portefeuille mineur dans un gouvernement libéral.

On nous expliquera ce jour là qu’il faut y participer pour peser sur la politique du PS. Un autre Ministre que Gayssot nous dira que ce n’est pas de la privatisation que de faire entrer des capitaux privés dans ce qu’il restera de service public (école, hôpitaux, police etc…), comme le ministre des transports de l’époque l’avait si bien fait devant les députés du groupe communiste de l’époque pour Air France. Rappelons à cette occasion que Maxime GREMETZ avait été le seul député à avoir voté contre.

Pour répondre à la question : voter contre le FN c’est quoi ? Je répondrai que poser la question au lendemain d’un second tour pour justifier l’injustifiable appel à voter pour son patron à la mairie, c’est déjà favoriser le vote LE PEN.

Comment lutter contre le FN ? C’est être à l’écoute des problèmes des citoyens au plus près de son domicile. Quand on est élu, délégué des quartiers nord de Vitrolles par exemple, on va rencontrer les gens qui pèsent dans les quartiers.

Quand on lit dans la Provence qu’il y a une recrudescence d’agressions et de Home Jacking dans certains quartiers, on va voir les citoyens et on organise avec eux les revendications devant les administrations nationales ou locales responsables de la sécurité.

Quand une association se monte pour lutter contre les nuisances sonores de l’aéroport, on organise avec eux une action.

Le Parti Communiste est le Parti des gens qui luttent.

C’est au côté de tous ceux qui luttent que doivent être les Communistes, lorsqu’ils n’ont pas pu être à l’origine du combat.

Même s’il faut défendre un salarié de la Mairie contre le Maire .

Un élu communiste doit voter ce qui est juste, et non voter de manière disciplinée avec les socialistes pour garder son siège.

Lutter contre le FN dans 10 ans c’est recommencer le combat aujourd’hui, pas reposer la même question entre les deux tours d’une prochaine élection.

Publié dans Maxime GREMETZ

Commenter cet article

ZAPATA 21/05/2011 23:34



Je suis en gros d'accord.


D'ailleurs les choses semblent bouger : cf les dizaines de milliers d'espagnols (souvent trés jeunes) qui campent sans discontinuer sur toutes les places des grandes villes à la veille des
élections où le PS espagnol va prendre une veste monumentale.


Il semble que les révolutions de Tunisie et d'Egypte gagnent l'Europe par l'Espagne et pourraient bien gagner la France hors des parlements officiels (comme dans les pays arabes)



SINGER 21/05/2011 19:18



la DÉMISSION DE MAXIME!!!!!!!!!!!!!!!!!  gardons en téte L'IMMENSE travail  effectué par MAXIME PENDANT SES MANDATS (une pensée AUSSI pour ses DEUX collaboratrices personne n'en
parle???????????)


et LA TRAHISON des buffets,chassaigne,sandrier;paul MUZEAU cochet mamére etc ;;;etc


un bémol pour ANDRÉ GERIN ET  CANDELIER qui ontvoté CONTRE l'exclusion de MAXIME


   SINGER Alain (sorti de la place du colonel fabien par le service d'ordre PC au moment ou j'amenais les cotisations des camarades de la SOMME et qui ont été refusées) merci MGB et sa
clique



ZAPATA 20/05/2011 23:31



Pourquoi n'abordes-tu pas la démission de Maxime Gremetz de l'AN?


Je pense qu'il a eu raison, et que cela veut dire que nous sommes dans une république bananière et mafieuse de l'UMPSVERTSFG dont le signe exemplaire sont les dernières frasques du violeur DSK
millardaire à NY, soutenu par la mafia médiatique capitaliste.


Cela peut aboutir à une révolution populaire et violente.