Soutien de la Gauche Communiste du PCF

Publié le par Jacques LAMBERT

Gauche communiste du PCF

 

 

 

 

Paris, le 4 avril 2007

 

 

 

 

A l’attention du Bureau national du Pcf

 

 

 

 

 

Chers camarades,

 

 

 

 

Fin mars, la direction fédérale de la Somme a annoncé qu’elle présentait un candidat dans la circonscription du député sortant Maxime Gremetz. Cela ne poserait pas de problème si Maxime Gremetz ne se représentait pas. Or, Maxime Gremetz se représente.

A-t-il démérité dans son action de député ? Non. Avec ses interventions, ses questions écrites ou orales, ses propositions de résolutions, ses interventions en séances publiques, ses amendements, il est un des députés les plus actifs de l’Assemblée nationale.

A-t-il démérité dans son action locale ? Non plus. Maxime Gremetz est un militant estimé, un homme de terrain qui soutient activement le monde du travail.

Certains lui reprochent son caractère emporté. Vaut-il mieux un responsable politique sans couleur ni saveur, brossé dans le sens du poil par le système, ou un responsable politique qui ose dire haut et fort ce qui ne va pas, qui proteste quand il le faut, quitte à irriter ?

Maxime Gremetz est un des très rares députés issu du monde du travail, qui le représente dans une assemblée constituée essentiellement de « professionnels de la politique ». C’est une raison déterminante pour soutenir sa candidature.

Le conflit qui oppose la direction fédérale et Maxime Gremetz, rendu public au moment du 33e congrès, n’a pas trouvé de règlement. La direction nationale a soutenu sans aucune réserve la direction fédérale, soit. Elle aurait dû faire preuve de retenue et entendre les deux parties : elle aurait certainement pris une meilleure position.

Avec vingt-deux députés, dont sept qui ont officiellement annoncé qu’ils ne se représenteraient pas, comment la direction nationale peut-elle soutenir un candidat contre Maxime Gremetz ? Le seul résultat sera de perdre une circonscription. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Pour toutes ces raisons, nous demandons officiellement à la direction nationale de revoir sa position. La circonscription de Maxime Gremetz est une des rares à pouvoir être sauvée. La direction nationale doit assumer son rôle dirigeant, si nécessaire contre la direction fédérale de la Somme, et trouver le moyen de sortir par le haut de la situation actuelle.

En espérant que notre démarche sera suivie d’effets, nous vous adressons nos fraternelles salutations.

 

 

 

 

Jean Jacques KARMAN, Vice-Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, membre du CN, Patricia LATOUR, maire-adjointe d’Aubervilliers, membre du CN, Caroline ANDREANI, membre du CN, Xavier AMOR, Francis COMBES, Pierre MARTIN, Michel MELINAND, Bruno NOTTIN, Marc RUER, Antoine WOHLGROTH, membres de la Gauche communiste du Pcf

Publié dans leblogdejacques

Commenter cet article