Le groupe communiste dissout

Publié le

Les faits : au lendemain des élections législatives, l’Assemblée nationale compte 18 députés communistes et républicains, 4 verts et 2 députés d’Outre-mer. Une bataille s’engage pour abaisser à 15 le nombre de députés nécessaires afin de constituer un groupe politique – bataille importante car un groupe politique dispose de moyens importants. Au lieu de quoi, le groupe communiste et républicain a été dissout.

Un mini complot a été organisé avec Patrick Braouezec et Noël Mamère pour sortir le président Alain Bocquet. Un groupe dit de gauche démocratique et républicaine, présenté comme un groupe « technique », a été mis en place.

Il abandonne de fait la référence communiste et vole aux 18 députés les moyens auxquels ils ont droit puisque la répartition prévue est de un tiers pour les communistes, un tiers pour les verts et un tiers pour les députés d’Outre-mer.

A signaler une attitude méprisante et odieuse vis-à-vis des collaborateurs du groupe qui ont été virés sans délai pour laisser la place à ces nouveaux seigneurs de l’ouverture que sont les refondateurs et les verts.

Tout cela s’est fait avec la bénédiction de Marie-George Buffet.

Chaque communiste de France doit connaître cette vérité cachée jusqu’à aujourd’hui, qui masque cette entreprise de démolition et efface l’identité communiste.

Cinq députés, André GERIN, Jacques DESALLANGRE, Jean- Pierre BRARD, Jean-Jacques CANDELIER et Maxime GREMETZ ont décidé de créer une composante communiste et républicaine.

par André GERIN
Maire de Vénissieux
Député du Rhône

Commenter cet article

Laurent Beuvain 23/07/2007 17:50

Monsieur Lambert. Je viens de prendre connaissance sur votre blog d'un commentaire signé laurent beuvain et concernant l'activité du secrétariat parlementaire du député de la 1ère circonscription d'Amiens. Je ne suis pas l'auteur de ces propos. Une nouvelle fois, un anonyme plaisantin, se cache derière ma signature pour raconter n'importe quoi. Je vous prie de bien vouloir vous renseigner à l'avenir et ne plus laissé passer ce genre de commentaires. Je vous invite à m'appeler ou me contacter sur l'adresse mail que je vous laisse ci-joint.

ZADIG 14/07/2007 17:50

Le pire est que Buffet ait été complice de cette opération.Quand on voit la façon dont l'Huma met en avant les droitiers de Regards (Martelli, Hautain, et j'en passe): C'est suicidaire et irresponsable.Dans le même temps Gremetz, Gerin, Karman sont censurés.Pourquoi Bocquet reste muet et même Chassaigne qui est à 180° de Braouezec, Buffet, Hue and Co.Il faut que les bouches s'ouvrent!ZADIG

fred 12/07/2007 19:47

Honte au(x) résponsable(s) se ces agissements

Pascal de Lyon 12/07/2007 18:33

Mise au point de André Gerin après un communiqué de Patrick BraouezecMercredi 11 juillet 2007La première partie de son exposé est vraie. Confrontés au fait qu'il n'y a pas assez de députés communistes élus pour constituer un groupe politique, une solution « technique » avec les verts et les députés d'Outre mer a été recherchée. Il s'agissait de préserver chaque identité et de sauvegarder les moyens mis à la disposition des groupes politiques.Mais la seconde partie de son communiqué est fausse. Le groupe de la gauche démocratique et républicaine ne respecte pas l'identité communiste. Pour cela le groupe aurait dû s'appeler groupe des députés communistes, républicains, verts et d'Outre mer, ce qui a été refusé. Il ne respecte pas non plus les moyens mis à la disposition des groupes politiques. Il aurait fallu pour cela répartir ces moyens en proportion du nombre de députés de chaque sensibilité : 18 communistes, 4 verts, 2 outre mer. Or la répartition retenue est 1/3, 1/3, 1/3. Cela s'appelle une marginalisation et non pas une ouverture.En réalité, on aboutit à une solution qui met l'identité communiste sous la table et lèse les intérêts des députés de ce courant politique. À l'exception de 2 personnes, les collaborateurs de l'ancien groupe communiste et républicain ont tous été priés de dégager du jour au lendemain.Il serait utile et salutaire qu'un débat politique loyal s'ouvre, en acceptant la part de vérité de chacun. Jouons cartes sur table, en toute humilité, pour débattre de l'avenir du PCF, de son identité, de sa place et de son rôle : participer avec d'autres forces politiques à la construction d'une alternative politique claire et crédible au système capitaliste.

beuvain laurent 12/07/2007 12:12

                               reponse au commenteire précédentMONSIEUR ,vous devez vous tromper ( il me semble???) car j'ai télephonné 2 FOIS la semaine derniére et hier au secretariat de Mr LE DEPUTE, rue gau disart , et j'ai eu son collaborateur, donc ceci doit-étre FORCEMENT une FAUSSE nouvelle   PAR contre je CONSEILLERAIS vivement a Mr le DEPUTE de prendre une personne PLUS COURAGEUSE ,ET COMPETENTE ?pour ne pas nuire a son IMAGE                                                      Laurent  BEUVAIN